Dans la rubrique :

Massacre de Kishishe: “Ce qui se passe dans l’Est, c’est une planification d’un génocide initié par le Rwanda” Julien Paluku

Le Rwanda est de nouveau pointé du doigt dans le massacre survenu à Kishishe dans la territoire de Rutshuru au Nord Kivu. Au cours d’un briefing du gouvernement ce lundi 05 décembre, au soir du deuil national décrété par le gouvernement de Kinshasa en mémoire d’une centaine des congolais massacrés à Kishishe, Julien Paluku vient […]

Le Rwanda est de nouveau pointé du doigt dans le massacre survenu à Kishishe dans la territoire de Rutshuru au Nord Kivu.

Au cours d’un briefing du gouvernement ce lundi 05 décembre, au soir du deuil national décrété par le gouvernement de Kinshasa en mémoire d’une centaine des congolais massacrés à Kishishe, Julien Paluku vient de clasher une révélation.

Dans son intervention devant la presse aux côtés de Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et medias, le ministre de l’Industrie a révélé que le M23 à travers son parrain le Rwanda ne vise autre que le génocide des populations se trouvant dans le territoire de Rutshuru.

Intervenant en trois points, cet ancien gouverneur du Nord Kivu affirme qu’il est inconcevable que ces massacres ne visent qu’une tribu de la population vivant à Kishishe.
Poursuivant, Julien Paluku qualifie ces tueries de crimes grave et crime de génocide qui ne doivent pas rester impunis.

Il fait savoir en outre que Paul Kagame, à travers les rebelles du M23 veulent se focaliser sur le groupement Bwito dans le but de contrôler le périmètre minier de Somikivu(ou on exploite l’olframite:matière première dans la fabrication des fusées).

« Leur idée est de contrôler aussi Masisi ( ou on exploite le coltan: matière première dans la fabrication des téléphones et autres appareils électroniques. ) Et donc la guerre M23 est plus économique. Le Rwanda veut rester premier producteur de cette matière précieuse. Voilà pourquoi le Rwanda est chouchou de plusieurs pays du monde qui profitent de cette matière . les FDLR sont un faux prétexte. Et pour se rassurer le Rwanda veut avoir la main mise sur la politique et l’armée congolaise» a-t-il indiqué.

De son côté, Patrick Muyaya a insisté sur l’injonction du gouvernement donnée à l’auditeur général pour ouvrir en toute urgence une enquête après ce massacre.
Il fait savoir également que la Cour pénale sera saisie pour l’ouverture d’une enquête.

Sur le même thème

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...