Guerre du M23 : les forces vives du Nord et Sud Kivu annoncent des manifestations illimitées pour exiger le rétablissement de la paix

Les coordinations de la société civile forces vives du Nord et du Sud-Kivu lancent officiellement ce vendredi 10 novembre 2023 à Goma une série des manifestations publiques illimitées à travers ces deux provinces pour récuser le cessez-le-feu observé par les FARDC. Ceci pour dénoncer aussi tous les crimes contre l’humanité commis par les rebelles du […]

Les coordinations de la société civile forces vives du Nord et du Sud-Kivu lancent officiellement ce vendredi 10 novembre 2023 à Goma une série des manifestations publiques illimitées à travers ces deux provinces pour récuser le cessez-le-feu observé par les FARDC. Ceci pour dénoncer aussi tous les crimes contre l’humanité commis par les rebelles du M23 depuis le début de cette crise sécuritaire.

Dans une déclaration commune lue devant la presse ce vendredi par Adrien Zawadi, président de la société civile du Sud-Kivu, les deux bureaux des coordinations de la société civile forces vives du Nord et du Sud-Kivu dénoncent ce qu’ils qualifient d’avancée cruelle des M23/RDF sur le front. Tout en regrettant le silence de toutes les parties prenantes, ces forces vives dénoncent aussi par la même occasion l’attaque sur les forces burundaises de l’EAC par les M23 à Masisi.

Par ailleurs, elles appellent les habitants de toute la RDC à se mobiliser massivement pour défendre la patrie contre l’invasion du Rwanda et ses alliés.

 » À dater de ce jour, nous lançons officiellement des manifestations publiques illimitées jusqu’au rétablissement de la paix et la sécurité sur toute l’étendue des provinces du Nord et du Sud-Kivu. Conformément à l’article 64 de notre Constitution, appelons tous les jeunes à répondre dans l’urgence, à rejoindre dans l’urgence les patriotes Wazalendo et les FARDC afin de barrer la route aux avancées criminelles du M23/ RDF et de mettre fin, par nous-mêmes, à cette guerre persistante » ont-elles fait savoir dans leur déclaration.

Il sied de noter que ces deux coordinations de la société civile prennent cette décision après l’expiration d’un ultimatum lancée au Gouvernement congolais le 23 octobre dernier par la société civile du Nord-Kivu face à l’ambiguïté à l’égard des crimes commis par les rebelles du M23 sur le sol congolais.

Sur le même thème

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...

La Cour militaire se dit « incompétente » à juger Salomon Kalonda 

Au vu de sa qualité de sénateur, la Cour militaire de Kinshasa s’est déclarée ce lundi 8 juillet, incompétente de juger l’opposant Salomon Kolonda,...

RDC : Les experts des Nations unies pointent du doigt le Rwanda dans un...

Les  experts des Nations unies mandatés par le Conseil de sécurité ont présenté leur rapport sur la situation en République démocratique du Congo (RDC).  Ce rapport...