La chaîne de télévision réputée proche du président de Ensemble pour la République, Moïse Katumbi n’a pas tardé à réagir après l’avertissement de l’état-major des Forces armées de la République démocratique du Congo sur une campagne de diabolisation que cette chaîne serait entre de mener contre l’armée congolaise. 

Dans une mise au point publiée une heure après le communiqué des FARDC, Frédéric Kitenge Kikumba, d’Administrateur Gérant de Nyota Radio et Télévision, démen ces allégations. « Je dénonce cette campagne de diabolisation qui passe par des réseaux sociaux sur une fausse page Facebook avec un logo mal imité de Nyota qui ne se sert jamais du bleu comme couleur d’identification » dit-il. 

À propos de la publication incriminée, il s’agit d’une information erronée à caractère tribal faisant état d’un « encerclement de la résidence » du général Christian Tshiwewe par un autre haut gradé des FARDC. 

Pour le général Sylvain Ekenge, porte-parole de l’armée congolaise, qui réfute catégoriquement ces « informations distillées par ces médias complices des ennemis de notre Pays, destinées à distraire le peuple congolais et son Armée » avant d’avertir contre une récidive. 

« Si cette situation persiste, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo s’estiment dans le droit de prendre des dispositions qui s’imposent pour faire appliquer la rigueur de la loi » a-t-il tonné. 

La Chaîne Nyota basé à Lubumbashi, figure parmi les médias convoqué par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) pour des « irrégularités et dérapage dans la production et publication » PERFECT TV, BOSOLO TV, CCTV, 10ᵉ RUE TV, DAN TV, FACE TÉLÉVISION, MAGAZINE TAC AU TAC, CONGO WEB TV et AFRICANEWS sont les médias conviés ce mercredi 27 décembre.