Les 35 victimes des bombardements du 03 mai dernier dans la ville de Goma reposent désormais à Kibati dans le territoire de Nyiragongo. Ces derniers ont été conduits à leur dernière demeure ce mercredi 15 mai 2024 après une cérémonie d’obsèques qui a été organisée par le gouvernement provincial du Nord Kivu à l’esplanade du Stade de l’Unité.


Pleure, douleur et tristesse. Voilà ce qu’on peut lire sur le visage des familles des déplacés qui ont perdu les leurs vendredi 03 mai dernier lors des bombardements jetés par les M23 sur les camps de Lushagala et 8ème CEPAC dans le quartier Mugunga à liste de la ville de Goma.

C’est sous ce son de la sirène des ambulances que ces deniers ont été conduits à leur demeure à Kibati, dans le territoire de Nyiragongo à quelques kilomètres au nord de la ville de Goma.

C’était après une cérémonie d’hommage à leur honneur organisée devant le stade de l’Unité en commune de Karisimbi.

Prenant la parole, le représentant du chef de l’état à cette cérémonie, Fabrice Puela ministre congolais des droits humains a rassuré que ce  crime causé par le Rwanda ne restera pas impuni. Par ailleurs, il rassure que la journée du 3 mai restera une journée de recueillement en RDC pour honorer la mémoire des victimes.

«Soyez plus que rassuré que vous n’êtes pas seuls dans votre difficulté. Chers compatriotes, sachez que le Rwanda devra coûte que coûte répondre de ses actes devant la Cour internationale de Justice pour avoir tué injustement les civiles dans le camp des déplacés. Tôt ou tard, Kagame et ses supplétifs du M23 le payeront très très cher. Le 3 mai sera une journée de recueillement et de deuil partout en RDC en mémoire de ces concitoyens tués injustement par le Rwanda» a rassuré Fabrice Puela, ministre des droits humains.

De leurs côtés, les victimes de cette agression demandent au président de la République de tout mettre en œuvre pour mettre fin à la guerre afin qu’ils retournent dans leurs villages d’origine.

Peu avant, les membres des différents mouvements citoyens présents à cette cérémonie ont aussi exigé le rétablissement de la paix et la reprise des entités contrôlés par les rebelles du M23.

Il sied de noter qu’un mémorial appelé Génocide économique à l’est de la RDC (GENOCOST) a été construit à Kibati pour cette fin où seront enterrées d’autres victimes de l’agression rwandaise sur le sol congolais.