4 personnes d’une même famille dont une mère et ses 3 enfants c’est le bilan d’un incendie qui s’est déclaré sur avenue Hôpital général, dans la commune de Kadutu, la soirée du dimanche 09 juin 2024.


Ce bilan nous a été rapporté par Hypocrate Marume , président de la société civile de la commune de Kadutu qui précise que le  père de la famille est admis aux cliniques universitaires de Bukavu où il poursuit des soins après avoir été sauvé de justesse par la population locale.

Et dans un rapport transmis au bourgmestre de la commune de Kadutu, le chef de quartier Nkafu Ndebende Cikobe Jean Marie confirme la mort de ces quatre personnes dont une mère et ses trois enfants pendant que le père de famille, également brûlé dans cet incendie, est admis aux urgences.

Dans la même commune de Kadutu, 29 maisons calcinées, 14 autres détruites pour arrêter la propagation du feu et plusieurs biens endommagés ; tel est le bilan encore provisoire d’un incendie qui s’est déclaré le même soir de dimanche 9 juin vers 19 heures sur avenue Nyamugo soko au quartier Nyamugo.

Ce bilan a été livré à la presse ce lundi 10 juin 2024 par le chef de quartier ad intérim du quartier Nyamugo, Kininga Ngolombe. Il indique que le dénombrement continu pour connaitre le nombre des ménages frappés par ce sinistre.

Le chef de quartier précise qu’aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée dans cet incendie mais renseigne que les victimes y compris des femmes et des enfants ont été contraintes de passer la nuit à la belle étoile.

Face à cette situation, le chef ad intérim du quartier Nyamugo lance un appel à solidarité aux autorités locales, nationales et aux personnes de bonne volonté pour venir en aide aux familles sinistrées.

Le maire de la ville Zénon KARUMBA présent sur le lieu de drame, compatit avec les familles frappées par ce sinistre mais invite la population de Bukavu d’éviter des constructions anarchiques et respecter les normes urbanistiques pour réduire le cas d’incendie qui embrase plusieurs ménages.

Pour lui, l’extension de la ville de Bukavu reste la seule solution pour pallier à ce problème.