Dans le cadre du mois de la femme, KINSHASATIMES.CD vous propose en exclusivité une série d’interviews, réalisées avec des femmes évoluant en République démocratique du Congo. Elles sont femmes des médias, diplomate, banquière, pilote… Et elles parlent de la situation de la femme dans le monde, en RDC et particulièrement dans leur secteur d’intervention.

Pour notre deuxième numéro de la série «5050 horizon 2030», KINSHASATIMES a tendu son micro à Chantal Kanyimbo, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC). La rapporteure du CSAC dresse un bilan positif de la situation de la femme aujourd’hui.

Pour l’ancienne journaliste vedette de la télévision congolaise, il y a eu évolution depuis que les Nations-Unies ont décrété la célébration de la journée internationale pour les droits des femmes. Selon elle, il y a eu depuis de plus en plus des métiers qui s’ouvrent à la gent féminine.

Chantal Kanyimbo estime que l’objectif planète 50-50 fixé pour 2030 est tout à fait «légitime». Cela passera par l’éducation des enfants en famille qui ne doit pas être discriminatoire qu’on soit garçon ou fille, mais aussi par les Etats qui ont a lourde tâche de travailler, et de «mettre en œuvre les mécanismes nécessaires qui permettront de faire sauter les obstacles» à l’atteinte de la parité