Arrivée dans la ville de Goma depuis la soirée du mercredi 27 décembre 2023 du tout premier contingent de la force régionale de la SADC. 

Cette force de l’Afrique australe est arrivée dans le cadre d’une mission offensive après le départ de la force de l’EAC sur le sol congolais qui a été accusée par la population ainsi que le gouvernement d’avoir collaborée avec les rebelles du M23. A Goma, les avis de la population sont divisés par rapport à cette venue.

Composée en majorité des militaires sud africains, le nombre reste jusque-là inconnu, ce contingent dont la mission est de combattre directement les M23. Plusieurs sources affirment que la mission de ce déploiement est la restauration immédiate de la situation sécuritaire ainsi que de contraindre les groupes armés à déposer les armes. 

Les réactions parmi les populations soulèvent des doutes quant à l’impact de ce nouveau déploiement. Les uns estiment que le gouvernement congolais devrait songer à équiper les FARDC pour faire face à cette agression, d’autres par contre croient déjà au salut. 

« C’est bon de faire recours à la SADC après l’échec cuisant de la force de l’EAC sur le terrain. Mais qu’est-ce qui garantit aux congolais que l’histoire de trahison ne va pas se répéter ?» s’interroge Christian Kyaviro, chercheur à l’université de Goma. 

De son côté, le professeur Dady Saleh croit que la République démocratique du Congo devrait mettre en place la population de protectionnisme et ne dépendre que de son armée. 

À noter que ce premier contingent de la SADC est arrivé dans la ville de Goma pendant que les dernières troupes de l’EAC ont quitté le sol congolais le 21 décembre dernier.