Pendant que la guerre continue dans plusieurs territoires de la province du Nord Kivu, plusieurs sources locales affirment que le M23/RDF collabore avec le groupe armé Twirwaneho du Sud Kivu. La nouvelle a récemment été confirmée par le rapport des experts des Nations unies.

Le Groupe d’experts a établi la collaboration entre les Twirwaneho et le M23. Plusieurs sources, y compris des ex-combattants du M23 et des Twirwaneho et des personnes proches des deux groupes, ont corroboré que les chefs des deux groupes, en particulier Charles Sematama pour les Twirwaneho et Sultani Makenga pour le M23, visé par des sanctions, étaient en contact régulier.

Le colonel Thomas Ndori, commandant des Twirwaneho, a confirmé les liens entre les deux groupes dans un message audio diffusé en juin 2023 et authentifié par le groupe.

Le colonel Ndori a affirmé qu’« il n’y avait pas de différence entre eux » et que les Twirwaneho attendaient l’arrivée de troupes mixtes, notamment de combattants banyamulenge venant de Masisi et dirigés par un colonel qui apporterait des armes et des munitions. Le colonel s’appelait Moïse Byinshi Gakunzi, un déserteur des FARDC, considéré comme l’un des liens instrumentaux entre les deux groupes depuis qu’il a rejoint le M23 en mars 2023.