Dans une déclaration à la presse vendredi 6 août dernier, Mouvement National Congolais exige le gouvernement indien à présenter des excuses publiques à tous les congolais dans 72 heures pour meurtre d’un autre congolais en Inde tué par des éléments de l’ordre.

Pour ce mouvement, si les autorités indiennes ne tiennent pas compte de cette exigence et présenter des excuses valables, dans le délai, un appel sera lancé aux congolais afin de jouir quant à eux des endroits de réciprocité.

Dans cette même adresse lue par Eric Mumbere dit Bwana Pua, ce mouvement citoyen, appelle le peuple congolais à s’unir comme un seul homme pour réussir ce combat qui, selon lui pourra valoriser l’homme congolais vivant en Inde.

« Nos frères sont partis en Inde, soit pour des raisons d’études, soit pour le commerce, soit pour les soins de santé et bien d’autres. Mais, la police indienne les considère comme des animaux et elle les abat le plus souvent.
Si les indiens ne présentent pas des excuses dans 72 heures, nous savons ce que nous allons faire. Nous vivons ici avec des indiens, nous allons nous prendre en charge » a-t-on lu.

Cet énième meurtre d’un congolais au pays de Mahatma Gandi a laissé place à une forte tension entre les congolais et les indiens, en villes de Kinshasa et Lubumbashi en République Démocratique du Congo.

Pour rappel, Joël Malu, étudiant congolais de 27 ans a été arrêté par la police indienne dimanche soir pour possession de la drogue , et il a rendu l’âme en garde à vue lundi matin d’un arrêt cardiaque.