La coordination territoriale de la société civile de Masisi , dit , être nquiète du non-respect de la décision du ministre provincial de l’intérieur.

Selon cette structure , des barrières illégales sont toujours entretenues sur l’ensemble du territoire, dans la province du Nord-Kivu, malgré leur suppression l’année dernière.

Une situation, qui selon elle, impacte négativement sur toutes les activités socio-économiques du territoire où le tissu économique qui est dans un état délabré en même temps affecté par les conflits Armés.

Ce pendant, lecrétaire-rapporteur de la société civile de Masisi, Télésphoré Mitondeke , a lancé un appel aux autorités compétentes pour une solution rapide.

« Nous remarquons le rétablissement des diverses barrières, telle que la barrière PIKI qui est aujourd’hui rétablie, la barrière de Kitchanga, il y a aussi la multiplicité des services à la barrière de Mubambiro, la première barrière qui relie Goma à Masisi, il a été demandé aux différents services de retirer leurs agents ».  

En outre, il demande au ministre provincial de l’Intérieur de mettre en place un mécanisme de suivi pour soulager la population . Top Congo