La question vaut son pesant d’or, au regard de la plainte du Rwanda déposée à l’Agence de Régulation de poste et télécommunications du Congo (ARPTC), contre cette station de radio, émettant depuis l’île d’Idjwi, en province du Sud-Kivu.

Les autorités rwandaises accusent cette radio associative de  » brouiller les fréquences aéronautiques de l’aéroport de Kamembe », a appris ce mercredi 09 février la rédaction de Kt.cd. 

Dans un ordre de mission collectif N°ARPTC/PRES/DRH/BVP/08/2022, qui porte la signature de Christian Katende, responsable de cette structure d’autorisation, exploité par votre média, celui-ci
chargeait le chef d’Agence en province du Sud-Kivu, d’une mission claire:

  • Mettre fin aux interférences dans la bande aéronautique de l’aéroport de Kamembe;
  • Contrôle des installations radioélectriques et vérification de titres y afférents; 
  • Fermeture des installations et saisie des équipements, le cas échéant »;
  • Vérification des homologations des équipements et terminaux de télécommunication, indique le mandat.

Depuis la coupure d’émetteur et la saisie des matériels de cette radio, l’ordre de mission de l’ARPTC alimente bien le débat dans la mesure où le directeur de ce média communautaire est sorti de son silence pour réagir. 

Entre coupure d’émissions et « fermeture des installations et saisie des équipements, le cas échéant », la décision est très mal ressentie par le responsable de cette station. 

Contacté par la rédaction, le directeur de la radio, Albert Cinyabuguma, conteste la décision de l’ARPTC. Il y voit une obstruction à la liberté d’informer, parce que selon lui, « la radio n’est pas captée à Kamembe ». Ce dernier souligne que , « la radio diffusait chaque 11 heures une tranche d’émission sur le Rapport Mapping, ce qui énerve le gouvernement rwandais, cité dans ce rapport des experts des Nations-Unies », nous a-t-il confié.  

Par ailleurs, Albert Cinyabuguma pense que, « c’est une malignité pour le rwanda, de dire que notre émetteur brouille le signal de communication aéronautique de son aéroport, pour nous réduire au silence », nous a-t-il expliqué.

Il vous souviendra que le célèbre journaliste congolais de la BBC-Afrique, Jacques Matand, avait été écarté à la direction de cette radio, sous pression du Rwanda, pour avoir animé une émission sur le génocide rwandais de 1994.

Adrien Ambanengo