Les rebelles du M23 et l’armée rwandaise ont bombardé la population civile à Minova, dans le Sud-Kivu, causant des morts et des blessés. Cinq bombes ont explosé le lundi 13 mai 2024, en provenance du territoire de Masisi contrôlé par les rebelles.

Deux personnes, une femme nommée Julienne Kibaba et son petit-fils Emmanuel Kandolo, ont perdu la vie lors de l’attaque, tandis que de nombreux dégâts matériels ont été enregistrés.

Le président du Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile de Kalehe a vivement condamné cet acte odieux, demandant l’arrêt immédiat des hostilités. Il a également appelé les autorités congolaises à garantir la protection des civils et à poursuivre les responsables de ces crimes. La population de Minova est désormais en état de choc et de peur, craignant pour sa sécurité.

Cependant, ces rebelles ont récemment bombardé un camp des déplacés à Goma, qui a causé plusieurs morts et blessés.


Les recherches sont en cours pour établir un bilan définitif, pouvant s’alourdir. Ces bombardements dans des zones peuplées s’ajoutent aux nombreuses exactions du M23 dans l’Est de la RDC, plongeant la population dans un climat de terreur et d’insécurité permanente. En effet, récemment, le groupe rebelle avait causé la mort de 35 personnes et blessé 37 autres en larguant des bombes à Goma.