Développée par l’Unicef, U-report est une plateforme sociale via messager, SMS ou sur Whatsapp à travers lequel les jeunes s’expriment régulièrement et librement sur les différentes questions qui les concernent. Cette plateforme propose des solutions aux jeunes qui les poussent à prendre des décisions avec une conséquence positive dans la communauté.

Dans la province de la Tshuapa, l’implémentation de cet outil a un impact positif sur la vie quotidienne des jeunes de cette province depuis son arrivée en mars 2021.
Pour César Bafe Basambo, point focal U-report dans cette province, ses bienfaits ne sont plus à démontrer. Pour lui, la culture de l’entrepreneuriat dans cette province a évolué depuis que U-report est implémentée dans cette province.

Pour lui, la province de la Tshuapa a évolué aussi dans le secteur de la bureautique depuis l’arrivée de U-report.

«Avant l’arrivée de U-report, on pouvait compter bout de doigts dans toute la province ainsi que dans la ville de Boende le nombre des cybercafés détenus par les jeunes, mais avec l’avènement de cet outil sous mon leadership, la tendance est déjà inversée » a renchérit César Bafe Basambo, point focal de U-report qui est aussi le Président du Conseil provincial de la jeunesse de Tshuapa.



Poursuivant, notre source fait savoir aussi que c’est à travers des séances de sensibilisation, des conférences-débats, des émissions radios ainsi que différents plaidoyers réalisés dans les différents territoires de la Tshuapa ainsi que dans la ville de Boende que les jeunes ont appris à s’approprier cet outil initié par l’Unicef en leur faveur.

Toutes ces interventions étaient axées essentiellement sur l’appel à l’entrepreneuriat sous toutes ses formes , précise César Bafe Basambo.

« Nous pouvons nous réjouir aujourd’hui parceque plusieurs jeunes ont pris conscience et s’engagent à cultiver et à produire localement certains produits vivriers qui étaient importés il y a quelques mois. Grâce à ce travail, nous enregistrons aujourd’hui des jeunes dévoués dans plusieurs autres initiatives génératrices de revenus. Les jeunes filles mères se retrouvent aussi mais aussi d’autres catégories de jeunes désœuvrés» a-t-il renchérit.

Celui-ci propose au gouvernement provincial d’exonérer les jeunes entrepreneurs, surtout ceux qui sont encore au début en vue de les encourager. Il plaide aussi auprès des partenaires techniques et financiers de les doter d’une capacitation ainsi que des matériels si nécessaire.



Avec U-report, les jeunes de la Tshuapa sont aujourd’hui détenteurs des ateliers de métiers et formation professionnelle. La main-d’œuvre locale est de plus en plus utilisée pour l’avancement de cette jeune province parmi les 26 que comptent la RDC.

Face à tout ce dévouement des jeunes dans l’entrepreneuriat, ces derniers font face à une tracasserie ainsi qu’une multiplicité des taxes. Ce qui fait que la plupart n’évoluent pas.