La thèse de l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo est allé tellement vite, examiner par un jury dont la composition a été biaisée, en pitinant le règlement académique que le Directeur de l’Ecole doctorale évoluant à la faculté de FASE de l’UPC, le professeur Mabi  Mulumba n’a pas eu d’autre choix que de démissionner « la mort dans l’âme » ce 13 février 2018 pour défendre « la crédibilité de l’UPC, de son Ecole doctorale et des apprenants sortis en son sein » comme il le déclare dans sa lettre adressée à son Recteur Daniel Ngoy Boliya.

Le professeur Mabi Mulumba est loin de concevoir que là où l’arrêté ministériel de l’ESU sur les normes d’opérationnalisation des enseignements du troisième cycle  prévoit une durée minimum de trois ans pour qu’un doctorant obtienne son diplôme de doctorat, Augustin Matata Ponyo n’ait fait que deux ans et un mois :

« Le doctorant Matata Ponyo Mapon a obtenu son diplôme de DEA en janvier 2016 à l’Université de Kinshasa et sa défense publique de thèse a été organisée par l’UPC le 3 février 2018, soit après une période de moins de trois ans exigés par l’arrêté n°175 du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire et ce, en violation de l’Arrêté précité », fait remarquer Mabi Mulumba.

Il n’y a pas que ça qui a irrité le professeur ordinaire. Il y a aussi le problème de composition du jury devant lequel Matata Ponyo a défendu sa thèse, jury qui a amené dans la cour des grands , les professeurs qui doivent encore franchir certaines étapes avant d’y siéger :

« L’arrêté 175 en ce qui concerne la composition du jury prévoit : qu’un seul membre du Comité d’encadrement, le jury de Matata Ponyo en compte 3 (Professeurs Mpereboye Mpere, Kalala Tshimpaka et Chicot Eboue) ; que les professeurs associés ne peuvent pas être retenus comme membres des jurys de thèse, le jury de Matata Ponyo en compte deux (les professeurs, Kalala Tshimpaka et Kabamba Nteta) », dénonce-t-il.

Le professeur Mabi Mulumba s’indigne à travers cette démission que la thèse de l’ancien doctorant et actuel docteur  en sciences économiques Augustin Matata Ponyo ait marché sur le règlement académique : Seul le doyen de la Faculté d’administration des affaires et des sciences économiques  a proposé au Recteur de l’UPC la composition du jury le 17 novembre 2017, sans concertation avec l’Ecole doctorale ni le Conseil de Faculté et le Recteur l’a approuvée le même jour.

Dans cette lettre de démission Evariste Mabi Mulumba rafraîchit du Recteur en le rappelant qu’il eu à l’alerter « plus d’une fois  et suffisamment à temps pour évacuer ces irrégularités relevées dans le processus conduisant à la défense de la thèse de Monsieur Matata Ponyo ». Puisqu’elles ont été admises telles quelles, il s’en va.