Dans la rubrique :

RDC: Propos Kagame, réplique de Tshisekedi, éruption volcan Nyiragongo, voici la position du RCK

Dans un entretien à Kinshasatimes.net votre média, le parti politique les « Résistants combattants du Kongo » (RCK) a donné sa position en rapport avec le débat politique actuellement au pays. De la dernière sortie médiatique du président rwandais Paul Kagame sur les crimes de son armé en RDC à la réplique du président Tshisekedi, en passant […]

Dans un entretien à Kinshasatimes.net votre média, le parti politique les « Résistants combattants du Kongo » (RCK) a donné sa position en rapport avec le débat politique actuellement au pays. De la dernière sortie médiatique du président rwandais Paul Kagame sur les crimes de son armé en RDC à la réplique du président Tshisekedi, en passant par celle de l’éruption du volcan Nyiragongo, l’appel de Kamerhe, jusqu’à la proposition de loi de Noël Tshiani sur la congolité, Blandine Diafutua, la présidente nationale en charge des questions juridiques, répond aux cinq questions de votre journal.

Kinshasatimes: Quelle est la position du RCK aux propos du président rwandais Paul Kagame, sur les médias français ?

Blandine Diafutua : La position du RCK n’a pas changé. Paul Kagame est un homme très dangereux. Un arrogant génocidaire, dont plusieurs crimes qui pèsent sur lui restent pour l’instant impuni. Ilna eu des propos très insultants et très blessants vis-à-vis du peuple « Kongolais » ( Ndlr congolais), en niant complètement qu’il ait eu autant de morts, à hauteur de plus de 12 millions de personnes, de 1993 à ce jour. Au RCK, nous continuerons à nous battre contre le système Kagame et nous ne lâcherons pas, tant que nous n’aurons gagné la guerre contre cet ennemi (Ndlr: il est bien un ennemi du peuple Kongolais. Aujourd’hui le Rwanda est réputé l’un des premiers pays importateurs du coltan, alors qu’il est connu de tous que le sous-sol ne peut en produire. C’est bien parce qu’il détient quasiment plus de 400 km² du territoire de la République démocratique du Congo (RDC), dans sa partie orientale, avec des milices sur place et une population Tutsi importée et nommée Banyamulange quin sont bien implantées, d’où la guerre dans ce coin. Donc nous RCK, nous continuons à nous battre pour la survie des nôtres pour contrer le plan de Balkanisation de la RDC, qui est une initiative du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi.

KT: Quel est votre commentaire à la réplique du président Tshisekedi, aux propos de Paul Kagame ?

BD: À mon avis, le président FelixTshisekedi a été surpris par les propos de Paul Kagame, qu’il considère comme un frère et ce dernier vient de cracher sur la tombe de tous les 12 millions de frères Kongolais. Il doit faire un choix considérable, car ces propos ne peuvent que le blesser dans son fort intérieur, s’il est effectivement le père de la Nation « Kongolaise » et du peuple « Kongolais », il doit défendre son peuple envers et contre tout.

KT: Éruption du volcan Nyiragongo, appel à la chaîne de solidarité, comment le RCK compte-t-il y participer ?

BD: Le RCK n’étant pas encore basé à l’est de la République démocratique du Congo, ne peut intervenir directement, mais avec d’autres associations au niveau de la ville de Kinshasa, nous pourrons collecter des fonds ou des vêtements, des biens de première nécessité, afin que tout cela soit acheminé, par le biais des institutions à l’Est du Congo, pour aider cette population qui, aujourd’hui est en détresse face à cette catastrophe, de l’éruption vous.

En même temps j’ai envie de dire que le volcan Nyiragongo est une richesse pour le « Kongo » (Congo) aujourd’hui. Effectivement, l’éruption a été inévitable et a fait beaucoup de victimes. C’est justement le moment pour le gouvernement congolais de prendre ces responsabilités, qu’il se saisisse des meilleurs volcanologues Kongolais, pour prévenir des prochains séismes, les encadrer, en construisant des barrages protecteurs, pour que la lave ne puisse pas atteindre les villages environnants.

KT: Fonds pour Goma et Nyiragongo, une proposition de Vital Kamerhe, depuis sa cellule du Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa (CPRK), ex prison de Makala. Il appelle les leaders politiques congolais autour du président Tshisekedi. Quelle est la position du RCK ?

BD : Le RCK a soutenu le président Félix Tshisekedi depuis le début de son mandat. Il continue de le soutenir, puisque nous adhérons dans à sa vision de reconstruction du « Kongo » et de l’établissement d’un Etat de droit. Donc effectivement, nous sommes tout à fait d’accords à l’appel de Monsieur Vital Kamerhe, relatif à l’unité autour du président Félix Tshisekedi Tshilombo.

KT: Projet de loi de Noël Tshiani sur la congolité (nationalité congolaise), relative à l’élection présidentielle. Quelle est l’opinion du RCK ?

BD: Le RCK est un parti républicain, démocrate, mais également nationaliste, puisqu’il est dévoué à la seule Nation, le « Kongo’. La proposition de loi de Monsieur Noël Tshani a un double sens. Il ne faudrait pas que cela puisse permettre l’ouverture de la boîte à Pandore. Aujourd’hui, le « Kongo » a une question importante à résoudre sur la problématique des banyamulenge qui se prétendent être « Kongolais ». Il est donc inévitable de résoudre d’abord le problème de l’identification et du recensement en République démocratique du Congo, afin de connaître l’origine et le nombre de tous les « Kongolais ». N’oublions pas que l’article 10 de notre Constitution est très clair. Il définit celui qui est congolais, celui qui est d’origine de père et de mère, depuis l’indépendance de 1960. Et dit aussi que la nationalité congolaise est une et indivisible. Ce qui veut dire en clair que normalement, nous ne pouvons avoir une double nationalité. Mais à ce jour, il y a une réalité des « Kongolais » de la diaspora, qui ont des enfants qui sont nés dans la diaspora et qui se sentent « Kongolais », ils ont l’âme congolaise. Alors je pense que le Congo doit donner la possibilité à ces congolais de la diaspora, de pouvoir retrouver leur identité, en redevenant seulement Kongolais. Cette action ne peut se faire sans une garantie qui passe par la sécurité de l’emploi, la sécurité de la santé, la sécurité d’un minimum social, la sécurité du logement et surtout des droits et devoirs des citoyens. Cela permettra aux « Kongolais d’autres nationalités, de conserver uniquement la nationalité « Kongolaise et d’en être dignes et fiers. Il s’agit là, d’une des perspectives du RCK, dans sa vision d’un « Kongo » meilleur et souverain.

Propos recueillis par Giscard Havril

Sur le même thème

Goma: une femme et son enfant décèdent dans un incendie à Kihisi

Une mère de famille ainsi que son enfant sont décédés dans un incendie qui s'est déclaré la nuit du hier mardi 23 juillet à Kihisi. Leur maison aussi a toute été ravagé par le feu. L'origine du drame serait la mauvaise installation du réchaud à gaz.

L’Abbé Jean-Bosco Bahala destitué de son poste de coordonnateur national du P-DDRCS

Quelques heures avant d'être révoqué, l'abbé Jean-Bosco Bahala avait communiqué à la presse qu'il était en mission à Kampala, en Ouganda.

Réglementation des églises : Le permis d’exercice de culte n’est pas prévu par la...

Le permis d'exercice de culte que le ministre impose par la voie d'un communiqué n'est pas prévu par la loi. c'est ce qu'indique Jean-claude Katende sur X

Report du procès Bukanga Lonzo au 11 novembre prochain 

Il s'agit du troisième renvoi dans cette affaire impliquant l'ancien premier ministre Matata Ponyo.

Nord-Kivu : 35 maisons incendiées dans trois jours, la société civile voit la main...

Dans la cité de Sake, 35 maisons ont été incendiée à l'espace de 3 jours. Ce qui ramène à 150 le nombre des maisons incendiées dans trois mois dans cette partie contrôlée par l'armée congolaise. La société civile parle des incendies criminels causés par le M23.