Dans la rubrique :

Journée mondiale de la drépanocytose : Pour Madeleine Bokingo, « la drépanocytose n’est pas une fatalité »

L’humanité célèbre le 19 juin de chaque année, la Journée mondiale de lutte contre la Drépanocytose ou Anémie SS .A cette occasion, la rédaction Kinshasatimes.net a offert sa plume à Madame Madeleine Bokingo Ilonga, médecin drépanocytaire et présidente de l’ONG Sourire. Pour elle, la drépanocytose où l’anémie SS est une maladie génétique héréditaire qui touche […]

L’humanité célèbre le 19 juin de chaque année, la Journée mondiale de lutte contre la Drépanocytose ou Anémie SS .
A cette occasion, la rédaction Kinshasatimes.net a offert sa plume à Madame Madeleine Bokingo Ilonga, médecin drépanocytaire et présidente de l’ONG Sourire.

Pour elle, la drépanocytose où l’anémie SS est une maladie génétique héréditaire qui touche les globules rouges, les globules rouges étant une composante majeur du sang, il permet le transport de l’oxygène dans le corps. Atteinte de la drépanocytose elle aussi, la jeune médecin de 28 ans reconnaît cependant, que c’est par ignorance de ses parents qu’elle est venue au monde avec cette pathologies. « Mes parents l’ont su quand j’avais presque une année  » a-t-elle déclaré à votre média.


La présidente de l’ONG Sourire, qui œuvre dans la prévention de la drépanocytose, à travers des campagnes de sensibilisation dans les écoles et la prise en charge des drépanocytaires afin de leur apporter de l’espoir, elle a étayé la motivation qui a présidé la mise en place de cette structure.
« La motivation majeur est que moi-même je suis drépanocytaire, nous posons plusieurs actions entre autres la prévention, une aide financière quand il le faut ».

En outre, pour ceux de sa catégorie, qui vivent avec la drépanocytose, elle a recommandé de prendre la vie du bon côté, car chacun de nous a un problème à son niveau. Elle a conseillé à tout le monde de connaître son électrophorèse avant de s’engager dans un mariage.
« Il est préférable que même avant de dire oui, de connaître son état électrophorétique, je dis souvent l’amour rend aveugle mais l’hôpital ouvre les yeux », a-t-elle conclu

Dr Madeleine Bokingo entrain de sensibiliser les élèves

Signalons que le docteur Madeleine Bokingo est l’auteur d’un livre autobiographique intitulé « la drépanocytose n’est pas une fatalité » Ouvrage dans lequel elle relate son vécu quotidien, ses peines, ses joies. Elle y apporte en quelque sorte, une lueur d’espoir, pour dire que l’on peut être drépanocytaire et se distinguer dans la société.

Sur le même thème

La Cour militaire se dit « incompétente » à juger Salomon Kalonda 

Au vu de sa qualité de sénateur, la Cour militaire de Kinshasa s’est déclarée ce lundi 8 juillet, incompétente de juger l’opposant Salomon Kolonda,...

RDC : Les experts des Nations unies pointent du doigt le Rwanda dans un...

Les  experts des Nations unies mandatés par le Conseil de sécurité ont présenté leur rapport sur la situation en République démocratique du Congo (RDC).  Ce rapport...

Haut-Katanga : le gouverneur Kyabula publie son nouveau gouvernement provincial 

Le samedi 6 juillet à Lubumbashi, le nouveau gouvernement provincial du Haut-Katanga a été dévoilé au grand public.  Composé de dix ministres provinciaux, cette équipe...

La RDC et le Rwanda s’engagent dans une trêve humanitaire de deux semaines 

Les gouvernements congolais et rwandais se sont engagés jeudi  dans une trêve humanitaire de deux semaines.  Cette trêve qui débute à minuit heure locale le 5...

RDC : le FMI approuve une revue permettant un décaissement de 224,7 millions de...

 Le Conseil d'Administration du FMI a donné son accord mercredi 3 juillet pour la finalisation de la 6ème et dernière évaluation du programme économique...