Dans la rubrique :

Assemblee nationale : Nsingi Pululu dézingue Christophe Mboso en pleine plénière

Il semblait être à bout. Le député Nsingi Pululu n’a pas pu retenir sa langue pour recadrer son président de la Chambre qui tentait de le calmer sur de fait de détournement qu’il voulait dénoncer à la plénière de mardi 18 octobre. Lui qui avait, apparemment, la certitude du détournement de l’argent décaissé par le […]

Il semblait être à bout. Le député Nsingi Pululu n’a pas pu retenir sa langue pour recadrer son président de la Chambre qui tentait de le calmer sur de fait de détournement qu’il voulait dénoncer à la plénière de mardi 18 octobre.

Lui qui avait, apparemment, la certitude du détournement de l’argent décaissé par le gouvernement en 2021 pour les travaux de construction de la route Nzolana située au quartier Malueka dans la commune de Mont-Ngafula, Nsingi a vu d’un mauvais œil la réaction du speaker de la Chambre basse. Ce dernier craque et décide d’éventrer le boa.

“Papa, papa…”, s’écrie-t-il. Sur un ton ferme, fixant le président de Mboso, Pululu délie sa langue: “ce pays vous a tout donné, en retour vous lui devez également quelque chose en prônant les valeurs, l’orientation et contrôles rigoureux sans sentiment. Ne tirez pas le drap du côté du gouvernement. le peuple souffre », s’est-il adressé à Christophe Mboso, qui ne pouvait que constater la diatribe de son collègue sous un silence de mort.

Le speaker de la Chambre basse du Parlement tentait de l’assurer que les travaux reprennent ce jeudi, alors que l’élu national ne cessait de confirmer que « les fonds alloués ont été détournés ».


Bien avant ce désarroi, plusieurs députés ont déjà dénoncé le comportement du président de l’Assemblée qui selon eux dirige la Chambre des mains fermes.


En décembre dernier, il s’est livré à un échange de parole avec le député Delly Sesanga sur la tribune de la Chambre basse du Parlement. Ce dernier critiquait pourtant la gestion de la question du budget 2020. Il a dénoncé la « délinquance financière » dans le chef des autorités du pays.

Ce terme n’a pas plu à Christophe Mboso qui demande au président d’Envol de retirer ses propos. après le refus de cet élu de s’exécuter. Mboso repliqua : “C’est vous qui êtes délinquant alors » dit le président. En réaction, Delly sessanga était aussi claire “C’est un voyou, Mboso, c’est un voyou ».

Sur le même thème

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.

Plus de 50 personnes tuées lors de l’attaque de la milice Mobondo à Maï-Ndombe 

Des hommes en uniforme ont également perdu la vie sur le champ de bataille. Les forces de sécurité ont récupéré les corps sans vie après que l'armée ait réussi à disperser la milice, une fois de plus en moins d'une semaine.

Plus de 650 Congolais ont sollicité l’asile en Belgique en six mois 

L’Office des étrangers belge a mis en garde contre les demandes injustifiées et a conseillé aux Congolais d'éviter de se tourner vers des trafiquants de demandes d’asile.

Les conseillers communaux plaident pour l’organisation des élections des bourgmestres

Ils sont montés, ils ne veulent entendre rien d'autre que la tenue des élections. Plusieurs mois après leurs installations, les conseillers communaux ne voient pas leur utilité sans l'élection des nouveaux bourgmestres.