Dans la rubrique :

Conseil de sécurité : le Royaume Uni se dit inquiet de la résurgence de la violence à l’Est de la RDC

Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies, le Royaume Uni a demandé au mouvement du 23 mars (M23) de cesser immédiatement toute hostilité à l’Est de la RDC. Ce, avant d’appeler toutes les parties au respect de la souveraineté nationale et le principe de l’intégrité nationale tout en travaillant en […]

Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies, le Royaume Uni a demandé au mouvement du 23 mars (M23) de cesser immédiatement toute hostilité à l’Est de la RDC.

Ce, avant d’appeler toutes les parties au respect de la souveraineté nationale et le principe de l’intégrité nationale tout en travaillant en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC et la Monusco pour œuvrer en faveur de la paix durable dans toute la région des grands lacs.

Le Royaume Uni a rappelé l’assistance que les efforts diplomatiques et politiques doivent précéder et s’imposer vis-à-vis d’une solution militaire aux problèmes régionaux.

Et de souligner que les considérations humanitaires doivent également bénéficier de la priorité car l’action militaire seule, ne peut pas ramener la paix dans la région.

Le Royaume Uni a également exprimé son vœu de voir la reprise des processus du Luanda et Nairobi. Il a également encouragé la Mission des Nations-Unies à soutenir les efforts de paix et accroître les efforts existants, notamment le Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement communautaire et stabilisation (DDRC-S).

La situation sécuritaire dans la région des grands lacs était au menu de la réunion du Conseil de sécurité des Nations-Unies. Durant laquelle les pays membres se sont exprimés sur les questions en lien avec la paix en RDC.

Sur le même thème

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.