Dans la rubrique :

Daniel Safu dans les viseurs de la justice

Le député national Daniel Safu est visé par la justice à la suite d’une plainte déposée par le ministre des Affaires foncières Molendo Sakombi pour diffamation et imputations dommageables. C’est ce qui est contenu dans le réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation adressée à l’Assemblée nationale. « Le bureau a reçu le […]




Le député national Daniel Safu est visé par la justice à la suite d’une plainte déposée par le ministre des Affaires foncières Molendo Sakombi pour diffamation et imputations dommageables.

C’est ce qui est contenu dans le réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation adressée à l’Assemblée nationale.

« Le bureau a reçu le réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation pour obtenir l’autorisation d’instruction contre le député Daniel Safu », a fait savoir le speaker de la chambre basse du parlement Christophe Mboso à la séance plénière de ce mardi 8 novembre.

D’après lui, le bureau va autoriser cette instruction en vertu de l’article 102, alinéa 2. Une décision contestée par plusieurs députés sur place.

Cette plainte fait suite à une vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux montrant cet élu de Mont-Amba traiter le ministre des Affaires foncières d’un voleur.

Sur le même thème

L’Ouganda rejette catégoriquement toute implication avec les rebelles du M23 

Matata Twaha a vigoureusement nié ces allégations, dénonçant une manœuvre maladroite de l'ONU qui risque de refroidir les relations diplomatiques jusqu'alors cordiales.

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.

Plus de 50 personnes tuées lors de l’attaque de la milice Mobondo à Maï-Ndombe 

Des hommes en uniforme ont également perdu la vie sur le champ de bataille. Les forces de sécurité ont récupéré les corps sans vie après que l'armée ait réussi à disperser la milice, une fois de plus en moins d'une semaine.