Dans la rubrique :

Controverses autour de l’expulsion de Sonia Roley de la RDC

La Journaliste française, Sonia Roley a été expulsée mardi 8 novembre dernier, du sol congolais par la Direction Générale de Migration (DGM) pour un séjour irrégulier. « C’est la première fois en 20 ans de carrière que je me fais formellement expulsée. Je reste abasourdie de l’être aujourd’hui au Congo de cette manière après toutes […]

La Journaliste française, Sonia Roley a été expulsée mardi 8 novembre dernier, du sol congolais par la Direction Générale de Migration (DGM) pour un séjour irrégulier.

« C’est la première fois en 20 ans de carrière que je me fais formellement expulsée. Je reste abasourdie de l’être aujourd’hui au Congo de cette manière après toutes ces années de reportages et d’enquêtes», a-t-elle écrit.

Selon des sources proches de la DGM, le visa autorisant Sonia Roley de séjourner en RDC, était expiré depuis le 25 octobre dernier. Cette dernière aurait formulé en date du 28 octobre, une demande du nouveau visa mais sans succès.

Les mêmes sources précisent que, la DGM demande à l’agence Reuters où travaille actuellement Sonia Roley de régulariser son dossier pour qu’elle revienne en bonne et due forme en RDC.

Reuters donne sa version de fait

L’agence britannique Reuters affirme dans sa publication ce mercredi 08 novembre que, la RDC a expulsé Sonia Roley après que sa demande d’accréditation journalistique ait été rejetée.

La journaliste française a été autorisée à couvrir la conférence sur la Precop27, en octobre, en attendant que sa demande d’accréditation soit traitée.

« Nous offrons une assistance à Sonia Roley et recherchons d’urgence des informations auprès des autorités congolaises», a déclaré l’agence britannique, avant d’affirmer qu’elle continuera à faire des reportages au Congo de manière indépendante et impartiale, comme elle le fait dans le monde entier.

Inquiet de cette situation, le bureau commun des Nations-Unies aux droits humains note les difficultés rencontrées par certains correspondants de la presse étrangère pour obtenir ou renouveler leurs accréditations et exercer leur métier librement en RDC.

Il encourage, par ailleurs, les autorités à maintenir un environnement sécurisé et propice à l’exercice de la liberté d’informer.

Sur le même thème

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.