Dans la rubrique :

Chute de Rubaya face à l’avancée du M23, la RDC perd gros

Située à plus 60 km à l’ouest de la Ville de Goma, la cité de Rubaya en territoire de Masisi est le principal bassin d’exploitation minière dans la province du Nord-Kivu. Avec ses verts pâturages et des collines, elle a été construite autour des années 1940 par les déplacés Hutu et Tutsi venus du Rwanda […]




Située à plus 60 km à l’ouest de la Ville de Goma, la cité de Rubaya en territoire de Masisi est le principal bassin d’exploitation minière dans la province du Nord-Kivu.

Avec ses verts pâturages et des collines, elle a été construite autour des années 1940 par les déplacés Hutu et Tutsi venus du Rwanda pour soutenir l’économie coloniale dans les hauts plateaux de Masisi.

La cité de Rubaya est aussi reconnue pour la production artisanale du « tantale » communément appelé « coltan » qui préoccupe et intéresse les grandes compagnies internationales de la téléphonie et les entreprises médicales.

Ce minerai est utilisé dans la fabrication des cellulaires et autres composantes mobiles ainsi que dans la confection d’instruments chirurgicaux et d’implants.

Rubaya a connu son essor pendant la rébellion du RCD après que le coltan avait été découvert dans ces collines, à trois kilomètres du centre-ville; ce qui a conduit les habitants à abandonner les secteur agro pastorale vers l’exploitation artisanale jugée beaucoup plus rentable.

Lors de la rébellion du CNDP, Rubaya qui était l’un des principaux bastions des rebelles a été le principal champ de bataille à Masisi entre les FARDC, les rebelles du CNDP et le groupe armée PARECO. Le congrès gouvernait la cité et contrôlait les activités minières par le biais d’une administration parallèle.

Aujourd’hui encore, les Nyatura, les APLCS restent toujours actifs dans les environs immédiats de Rubaya qui serait aussi à la base d’une prolifération d’armes parmi les habitants du milieu.

Rubaya demeure le royaume du tantale au pays et s’apprête à devenir commune selon la loi cadre de la décentralisation.
Chaque année, Rubaya produit près de 900.000 tonnes des tantales, dont la grande quantité est exportée vers le Rwanda en passant par la grande barrière en ville de Goma; selon un rapport de la division provinciale des mines et géologie du Nord-Kivu.

Des jeunes de 15 à 35 ans travaillent de l’aube au crépuscule. Certains exploitants artisanaux, appelés Hiboux, travaillent jour et nuit en équipes à la lumière de lampes torches.

Sur le même thème

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...