Dans la rubrique :

Guerre à l’est: encore une fois, Tshisekedi tacle Kagame

En conférence de presse conjointe à l’Élysée avec le président français Emmanuel Macron ce mardi 30 avril 2024, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, dit avoir été poignardé dans le dos par son homologue rwandais Paul Kagame, en dépit de sa volonté manifestée pour entamer une coopération avec ses voisins afin […]



En conférence de presse conjointe à l’Élysée avec le président français Emmanuel Macron ce mardi 30 avril 2024, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, dit avoir été poignardé dans le dos par son homologue rwandais Paul Kagame, en dépit de sa volonté manifestée pour entamer une coopération avec ses voisins afin d’obtenir la stabilité dans la région des Grands-Lacs.

« J’ai été payé en monnaie de singe. Nous avons été poignardés dans le dos par le Rwanda qui a préféré continuer ce trafic illicite qu’il mène sur le sang du peuple congolais », affirme Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi a rappelé aux yeux du monde avoir tendu la main à tous les neuf voisins de la RDC, particulièrement le Rwanda et l’Ouganda, pour, dit-il, tirer un trait sur les tensions du passé. Mais à l’heure actuelle, Félix Tshisekedi se dit « réfractaire à l’idée de rééditer cette expérience tant que le président Kagame sera à la tête du Rwanda ».

L’instabilité de la région des Grands-Lacs dure depuis plus de trois décennies, avec la situation actuelle caractérisée par la résurgence de la rébellion du M23, dont plusieurs rapports des experts des Nations Unies ont documenté la présence des troupes rwandaises en appui à cette rébellion, que la RDC accuse d’être auteurs de plusieurs violations des droits humains et de pillages des ressources naturelles de la RDC.

Sur le même thème

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.