Le ministre d’État en charge de l’économie, Joseph Kapika, a annoncé une hausse très prochaine du prix du litre de carburant à la pompe, cela après concertation avec l’association des sociétés pétrolière opérant en RDC.

« Nous sommes aujourd’hui à 1620, 630 Fc pour un dollar. Il n’est que normal que cela puisse avoir un impact sur le prix (des produits pétroliers) parce que sinon les sociétés pétrolières ne sauront plus importer leur produit et s’il n’importe plus leur produit, c’est la paralysie totale au pays », a annoncé Joseph Kapika.

Mais cette hausse ne va pas contaminer le prix d’autres bien de consommation sur le marché a tenue a rassurer le ministre. Les transporteurs privés avaient déjà augmenté le prix de transport avant même cette prochaine augmentation du prix de carburant attendue. Ils ne devraient pas donc réclamer d’augmenter encore ce prix.

« Dans la structure des prix du carburant, il y a plus la parafiscalité. Nous devons donner du carburant à l’armée, à la police, à la SNCC. Si elle est paralysée, c’est tout le sud du pays qui est paralysé avec impact sur toute l’économie nationale. Nous donnons du carburant à Congo Airways », a confié le ministre à la Radio Top Congo.

L’augmentation de ce prix se justifie donc par le prix du baril du pétrole qui a augmenté sur l’échiquier international, du taux d’échange qui a dépassé 1600 Fc le dollar alors que la dernière fixation des prix s’est faite aux taux de 1300 Fc ainsi que la subvention qui coûte de plus en plus chère au gouvernement