Sud-Kivu: Bahati Lukwebo tente t-il d’user de sa position actuelle pour évincer le député AGEFRECO à l’hémicycle ?

Les secousses connuent dans la classe politique congolaise à la suite des élections de 2018, et créent des guéguerres au sein de plusieurs formations politiques. L’Alliance des Forces Démocratiques Congolaise (AFDC) du sénateur Bahati Lukwebo n’est pas en reste. Depuis que cette formation politique a été dédoublée par Néné Nkulu à la suite du retrait […]

Les secousses connuent dans la classe politique congolaise à la suite des élections de 2018, et créent des guéguerres au sein de plusieurs formations politiques.

L’Alliance des Forces Démocratiques Congolaise (AFDC) du sénateur Bahati Lukwebo n’est pas en reste. Depuis que cette formation politique a été dédoublée par Néné Nkulu à la suite du retrait de Bahati Lukwebo au FCC, certains députés nationaux et provinciaux avaient décidé de rester fidèle au FCC, faisant chemin avec Néné Nkulu qui dès lors se réclamait autorité morale de ce parti politique.

Quelques temps après, Bahati Lukwebo a recouvert de nouveau l’entière leadership de son AFDC, ce qui amena les députés restés au FCC de faire un comeback chez Lukwebo.

Au Sud-Kivu, tous les députés qui se disaient fidèles au FCC sont également revenus dans le camp Lukwebo, y compris Patrice Bashengezi Mirindi, connu sous le nom d’AGEFRECO.

Si l’AFDC a accueilli tous ces « enfants prodiges », le cas du député provincial Patrice Bashengezi semblait faire l’exception.

Les sources proches du député, renseigne que lle camp Lukwebo a saisi en début 2021 la cour d’appel de Bukavu pour obtenir l’éviction de AGEFRECO, que l’AFDC estime avoir quitté son rang.

Selon les mêmes sources, en date du 21 mai dernier, le député AGEFRECO a été signifié par le greffier de la cour d’appel du Sud-Kivu d’un mandat de comparution. Quelques jours après s’en est suivi du début des audiences qui furent suspendues sans aucune raison.

 » C’est quand il est venu en province que ce dossier a été relancé et la machine a pris une vive allure  » dénonce un proche du député sous couvert d’anonymat.

Selon lui, l’AFDC ne tient qu’au deboutement de AGEFRECO pour récupérer ce siège qu’elle estime ne lui appartenir plus.

Si dans le camp du Sénateur Lukwebo, personne ne veut parler clairement de ce dossier, on note que dans le camp du député visé on parle d’une injustice. Car selon le proche de ce député « Patrice Bashengezi continue bel et bien à appartenir à l’AFDC et ne l’a jamais quitté », d’ailleurs confirme notre source, ledit député continue à faire ses contributions au parti.

Des appels à l’arbitrage de l’autorité morale

Pour le moment, les commentaires vont dans tous les sens au Sud-Kivu. Certains tentent à croire que le Président du Sénat essaie d’user de sa position actuelle au pays pour amener le juge à évincer ce député.

Pour d’autres, le dossier est tout simplement judiciaire.

A Kabare où a été élu AGEFRECO, il est constaté la mobilisation de ses électeurs. Des structures des jeunes, des mouvements citoyens à l’instar du Mouvement Laissez Kabare Vivre (MLKAV) et le Conseil Territorial de la Jeunesse ont désapprouvé cette démarche du parti de Bahati Lukwebo visant à évincer leur élu.

Dans plusieurs correspondances adressées à Bahati Lukwebo, ces structures appellent ce dernier à l’arbitrage et l’invitent à retirer le dossier en justice.

Selon le MLKAV, cette démarche n’a pas son fondement aussi longtemps que l’élu de Kabare continue à appartenir à sa formation politique et n’a jamais décidé « délibérément » de quitter l’AFDC comme l’indique la loi, « pour prétendre le démettre de son siège »

L’affaire reste à suivre !

Sur le même thème

Les conseillers communaux plaident pour l’organisation des élections des bourgmestres

Ils sont montés, ils ne veulent entendre rien d'autre que la tenue des élections. Plusieurs mois après leurs installations, les conseillers communaux ne voient pas leur utilité sans l'élection des nouveaux bourgmestres.

La RDC réclame que la communauté internationale agisse sans délai suite au rapport des...

Ce rapport présente des preuves accablantes et indiscutables de l'agression de la République Démocratique du Congo par le Rwanda.

RDC : la Belgique exprime son inquiétude après le rapport d’experts des Nations Unies 

La Belgique condamne fermement ces actions qui contreviennent aux principes de la Charte des Nations Unies et constituent des violations manifestes de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la RDC.

Nord-Kivu : les FARDC condamnent fermement le non-respect du Rwanda de la trêve humanitaire 

Les  Forces armées de la République démocratique du Congo ont condamné ce jeudi 11 juillet le non-respect par le gouvernement de Kigali de la trêve...

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...