Dans la rubrique :

Le procès Jean-Marc Kabund s’ouvre devant la Cour de cassation ce lundi

Détenu à la prison centrale de Makala depuis le 12 août dernier, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale comparaît devant la Cour de cassation ce lundi 05 septembre. Jean-Marc Kabund est inculpé pour outrage au chef de l’Etat et pour propagation des faux bruits. Les propos incriminés contre l’ex vice-président de l’Assemblée nationale ont été […]

Détenu à la prison centrale de Makala depuis le 12 août dernier, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale comparaît devant la Cour de cassation ce lundi 05 septembre. Jean-Marc Kabund est inculpé pour outrage au chef de l’Etat et pour propagation des faux bruits.

Les propos incriminés contre l’ex vice-président de l’Assemblée nationale ont été prononcés lors de son point le 18 juillet dernier. Il dénonçait « le clientélisme et la corruption à grande échelle dans les institutions » ainsi que la désacralisation du parlement animé, d’après lui par des « clowns politiques ».

De son côté, le parquet général près la Cour de cassation a retenu 11 chefs d’accusation contre l’ancien président ad intérim de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Malgré toutes ces accusations, Jean-Marc Kabund a annoncé qu’il sera candidat à la prochaine présidentielle en 2023. Son parti, qui n’est pas encore reconnu par l’Etat, a annoncé une campagne de recrutement d’adhérents à travers le pays. Il dénonce également la détention prolongée de son leader alors que la décision d’assignation à résidence avait été prise par la justice.

Asaph Mawonda

Sur le même thème

Les conseillers communaux plaident pour l’organisation des élections des bourgmestres

Ils sont montés, ils ne veulent entendre rien d'autre que la tenue des élections. Plusieurs mois après leurs installations, les conseillers communaux ne voient pas leur utilité sans l'élection des nouveaux bourgmestres.

La RDC réclame que la communauté internationale agisse sans délai suite au rapport des...

Ce rapport présente des preuves accablantes et indiscutables de l'agression de la République Démocratique du Congo par le Rwanda.

RDC : la Belgique exprime son inquiétude après le rapport d’experts des Nations Unies 

La Belgique condamne fermement ces actions qui contreviennent aux principes de la Charte des Nations Unies et constituent des violations manifestes de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la RDC.

Nord-Kivu : les FARDC condamnent fermement le non-respect du Rwanda de la trêve humanitaire 

Les  Forces armées de la République démocratique du Congo ont condamné ce jeudi 11 juillet le non-respect par le gouvernement de Kigali de la trêve...

RDC : l’Ouganda nie tout soutient aux rebelles du M23 

Accusé de soutenir le M23, l’Ouganda a rejeté  ce mercredi le rapport de l’ONU l’accusant d’avoir facilité le passage des troupes du M23, ainsi que...