Dans la rubrique :

Persistance des attentats à la bombe dans la région de Beni: Voici ce qu’il faut pour faire taire cette pratique

Les explosions des bombes artisanales dans la région de Beni-Butembo sont devenues de plus en plus récurrentes.Le dernier cas en date est celui du dimanche 15 janvier 2023 dans l’église 8ème CEPAC Lubiruha à Kasindi dans le territoire de Beni. Attristé par la situation, Jean-Paul Ngahangondi député provincial élu de Beni dénonce cet énième cas […]
Les explosions des bombes artisanales dans la région de Beni-Butembo sont devenues de plus en plus récurrentes.Le dernier cas en date est celui du dimanche 15 janvier 2023 dans l’église 8ème CEPAC Lubiruha à Kasindi dans le territoire de Beni. Attristé par la situation, Jean-Paul Ngahangondi député provincial élu de Beni dénonce cet énième cas et charge le gouvernement congolais qu’il juge d’une haute irresponsabilité.

Pour ce député provincial, pour arrêter cette pratique devenue monnaie courante et qui serait perpétrée par les rebelles de l’ADF, il faut tout carrément relancer les opérations militaires de grande envergure.

« Si ces mouvements continuent à exister, c’est parce qu’il semble être tolérer d’exister mais pour stopper cette hémorragie des bombes dans les milieux publics, on doit relancer les opérations militaires du genre de l’époque du général Bauma. A cette époque, notre armée était hyper appuyer par l’État congolais, c’est pas comme aujourd’hui où vous voyez les militaires n’ont rien comme moyen pour continuer à vivre dans cette zone opérationnelle» a-t-il dit.

Poursuivant, Jean-Paul Ngahangondi fait savoir que ces rebelles des Alliances des forces démocratiques (ADF) ne sont pas forts sauf qu’ils ne sont pas traqués, ils continuent à commettre des crimes dans la région.

« La solution n’est autre que militaire. Vous voyez, les quelques actions menées dans le cadre des opérations conjointes ont semblé amené des petits changements dans quelques coins du territoire de Beni même si ce n’est ne pas suffisant. Il faut qu’on arrive à tuer jusqu’au dernier parmi ces rebelles » a-t-il ajouté.

Il estime en outre que les services locaux de renseignement doivent arriver à appuyer suffisamment et pris en charge pour qu’ils soient à mesure de récolter les informations par rapport aux mouvements, à l’effectif et aux moyens de l’ennemi et à sa base arrière.

A noter qu’avant la fin de l’année dernière, plusieurs cas similaires étaient enregistrés, dont l’attaque qui avait ciblé un ciné vidéo et celui qui avait ciblé un hôpital avec plusieurs dégâts humains.

Sur le même thème

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...

Procès/Tentative de Coup d’Etat : Marcel Malanga rejette tout sur son père 

Marcel Malanga, fils du chef présumé responsable du coup d'État" du 19 mai à Kinshasa, tué sur le coup, affirme avoir été embarqué de...