Dans la rubrique :

L’IGF révèle un bradage des intérêts de la RDC par un groupe d’entreprises chinoises

Mercredi 15 février, l’Inspection Générale des Finances (IGF) a révélé dans un rapport plusieurs déséquilibres sur le résultat d’un contrat “ infrastructures contre mines” signé depuis 2008 entre la RDC et un groupement d’entreprises chinoises (GEC). L’Igf propose au gouvernement de revoir ses contrats avec la Chine. Cet audit du contrat Chine-RDC révèle que, la […]

Mercredi 15 février, l’Inspection Générale des Finances (IGF) a révélé dans un rapport plusieurs déséquilibres sur le résultat d’un contrat “ infrastructures contre mines” signé depuis 2008 entre la RDC et un groupement d’entreprises chinoises (GEC). L’Igf propose au gouvernement de revoir ses contrats avec la Chine.

Cet audit du contrat Chine-RDC révèle que, la Chine a exploité les ressources minières d’une valeur de 10 milliards USD. En contrepartie, elle n’a construit que des infrastructures estimées à environ 822 millions USD. Un véritable bradage des intérêts du pays avec des Congolais comme complices, indique-t-on.

La partie chinoise s’était engagée à construire 3500 km de routes, autant de kilomètres de chemins de fer, des infrastructures de voiries, 31 hôpitaux de 150 lits et 145 centres de santé. Le tout pour une valeur estimée à 6,5 milliards de dollars, selon l’entente et la Chine est devenue le premier destinataire des exportations minières congolaises, dénonce l’igf.

Le rapport déclare que la RDC a mis à la disposition de cette convention des gisements dont la valeur réelle est estimée à plus de 90 milliards USD. Alors que sur terrain, il n’existe aucune visibilité sur les infrastructures que les sociétés chinoises devraient livrer.

L’IGF note dans son rapport, ce qu’elle considère comme une « faiblesse criante et une modicité des investissements des infrastructures ».

Aussi, l’IGF retrace d’importantes importations des biens en exonération totale sans évidence dans les états financiers, le dumping commercial pratiqué et manipulations des prix de transfert, de paiement sans production des contrats, et de plus, l’empiètement des gisements de la GECAMINES S.A par les installations de SICOMINES. Ainsi, l’IGF propose au gouvernement d’opposer à la partie chinoise l’exception de la non-exécution du contrat.

Sur le même thème

La Cour militaire se dit « incompétente » à juger Salomon Kalonda 

Au vu de sa qualité de sénateur, la Cour militaire de Kinshasa s’est déclarée ce lundi 8 juillet, incompétente de juger l’opposant Salomon Kolonda,...

RDC : Les experts des Nations unies pointent du doigt le Rwanda dans un...

Les  experts des Nations unies mandatés par le Conseil de sécurité ont présenté leur rapport sur la situation en République démocratique du Congo (RDC).  Ce rapport...

Haut-Katanga : le gouverneur Kyabula publie son nouveau gouvernement provincial 

Le samedi 6 juillet à Lubumbashi, le nouveau gouvernement provincial du Haut-Katanga a été dévoilé au grand public.  Composé de dix ministres provinciaux, cette équipe...

La RDC et le Rwanda s’engagent dans une trêve humanitaire de deux semaines 

Les gouvernements congolais et rwandais se sont engagés jeudi  dans une trêve humanitaire de deux semaines.  Cette trêve qui débute à minuit heure locale le 5...

RDC : le FMI approuve une revue permettant un décaissement de 224,7 millions de...

 Le Conseil d'Administration du FMI a donné son accord mercredi 3 juillet pour la finalisation de la 6ème et dernière évaluation du programme économique...