Dans la rubrique :

Le Conseil de sécurité de l’ONU soutient la voie diplomatique pour ramener la paix en RDC

En visite en République démocratique du Congo (RDC), la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU estime, dimanche 12 mars, que la négociation est la voie excellente pour mettre fin à la montée de la violence dans l’est de la République démocratique du Congo. « Le Conseil de sécurité a un large éventail d’outils pour […]

En visite en République démocratique du Congo (RDC), la délégation du Conseil de sécurité de l’ONU estime, dimanche 12 mars, que la négociation est la voie excellente pour mettre fin à la montée de la violence dans l’est de la République démocratique du Congo.

« Le Conseil de sécurité a un large éventail d’outils pour ramener la paix et la sécurité, les sanctions sont un de ses leviers mais il n’y a pas que les sanctions, il y a la négociation, et la négociation est l’outil par excellence de la diplomatie et des Nations-Unies », a déclaré Michel Xavier Biang, l’ambassadeur du Gabon aux Nations Unies.

Il a souligné que la sortie de ce conflit ne peut être que politique et ne peut être obtenue que par la négociation.

« Les Nations-Unies, le Conseil de sécurité en particulier est engagé pour la paix et la sécurité en RDC et particulièrement à l’Est de la RDC et nous sommes disposés à être davantage engagés aux côtés des autorités de la RDC. C’est pourquoi nous sommes sur le terrain pour exprimer notre engagement ferme aux côtés des populations du peuple de la RDC et de ses autorités », a ajouté le diplomate gabonais.

L’Est de la RDC, frontalier notamment du Rwanda, connaît une flambée de violence depuis que la milice du M23 a repris les armes fin 2021 et s’est emparée de l’ensemble du territoire.

Des combattants du M23 ont également avancé ces derniers jours, menaçant désormais de bloquer toutes les routes d’accès à Goma, la principale ville à l’est de la RDC, très proche du Rwanda et qui abrite plus d’un million d’habitants.

Selon les Nations Unies, les combats entre les forces congolaises et celles du M23, qui, selon la RDC et d’autres pays, sont soutenus par le Rwanda, ont jusqu’à présent déplacé plus de 800 000 personnes.

Membre de cette délégation, l’ambassadeur de France auprès des Nations unies, Nicolas de Rivière, a déclaré dimanche devant la presse que le M23 devrait se retirer des territoires qu’il occupe, ajoutant qu’«il n’y a plus besoin de le prouver. Le Rwanda soutient le M23 » et que des éléments rwandais s’infiltrent régulièrement dans la province congolaise du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale.

Sur le même thème

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...