Dans la rubrique :

Justice : Quatre mois après, l’affectation de 2500 magistrats pour l’exercice 2023 tarde à venir

L’on compte près de 5 mois depuis la publication des résultats du concours des candidats magistrats en République démocratique du Congo (RDC). Mais jusqu’à ce jour, rien n’a fuité sur l’affectation des 2500 magistrats en 2023 sur les 5000 retenus. L’opinion s’interroge notamment sur les raisons qui occasionneraient ce retard alors que, le 28 novembre […]

L’on compte près de 5 mois depuis la publication des résultats du concours des candidats magistrats en République démocratique du Congo (RDC). Mais jusqu’à ce jour, rien n’a fuité sur l’affectation des 2500 magistrats en 2023 sur les 5000 retenus.

L’opinion s’interroge notamment sur les raisons qui occasionneraient ce retard alors que, le 28 novembre devait avoir lieu la transmission des résultats au Président du CSM, et deux jours après, la transmission au Président de la République, du projet d’ordonnance de nomination de nouveaux magistrats, Dieudonné Kamuleta, président du Conseil supérieur de la magistrature.

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) estime que le retard est énorme. Elle invite ainsi le Conseil Supérieur de la Magistrature et le Gouvernement d’accélérer le processus de nomination, formation et affectation de 2500 magistrats sur 5000, retenus à l’issue du dernier concours.

Le jour de la publication des résultats, le président du Conseil supérieur de la magistrature, avait rassuré quant aux moyens financiers et matériels en vue de l’installation des candidats retenus (5000) à l’issue du concours des magistrats.

Le chef de l’État, Felix Tshisekedi dans son discours sur l’état de la nation le 10 décembre dernier, avait appelé le Conseil supérieur de la magistrature à veiller à une répartition équilibrée lors des affectations des différents magistrats en évitant « la politique actuelle visant à concentrer certains magistrats dans les ressorts des villes au détriment des milieux ruraux ».

Au total, 5000 magistrats ont été retenus après le concours à partir des candidats ayant obtenu 50%. D’après le Président Kamuleta, 2 500 d’entre eux seront engagés pour l’exercice 2023 et le reste pour 2024.

Sur le même thème

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...