RDC : Tshisekedi et Fayulu en campagne, Matata cède la place à Katumbi  

C’est dans un stade des Martyrs plein que Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession, a lancé, dimanche 19 décembre, sa campagne pour la présidentielle du 20 décembre prochain. De blanc vêtu, l’actuel chef de l’État a demandé la confiance de Congolais pour la poursuite du “développement de la RDC” qu’il a déjà “amorcé”.  Dans […]

C’est dans un stade des Martyrs plein que Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession, a lancé, dimanche 19 décembre, sa campagne pour la présidentielle du 20 décembre prochain. De blanc vêtu, l’actuel chef de l’État a demandé la confiance de Congolais pour la poursuite du “développement de la RDC” qu’il a déjà “amorcé”. 

Dans son allocution, Felix Tshisekedi est revenu sur les embûches qu’il a rencontrées avec ses partenaires de la coalition (FCC) au début de son quinquennat. Avant de dresser un bilan qu’il juge positif de son premier mandat.

Le candidat Martin Fayulu Madidi, lui, a démarré sa campagne dans son fief à Bandundu dans la province du Kwilu. Ce dernier s’est présenté comme le « candidat de la rupture et de la lutte contre les activateurs ». Martin Fayulu a boycotté le plan d’une candidature commune de l’opposition élaborée à Pretoria en Afrique du Sud.

Ce plan donne Moise Katumbi comme candidat de l’opposition dans un bloc qui regroupe les candidats comme le Dr Denis Mukwege, Delly Sessanga, Augustin Matata. 

A travers une vidéo publiée sur la toile, Matata Ponyo annonce avoir désisté en faveur de Moïse Katumbi. « En référence aux conclusions des travaux de Pretoria, auxquels mon parti, le LGD a pris part, j’annonce mon ralliement à Moïse Katumbi Chapwe, qui portera le ticket de l’opposition à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 », a déclaré l’ex-Premier ministre. 

Les candidats ont 30 jours pour convaincre l’électorat. Vingt-six candidats sont en course pour la présidentielle et des milliers des candidats vont disputer les 500 sièges de l’Assemblée nationale et les sièges des assemblées provinciales. Ce triple scrutin va se tenir le 20 décembre.

Sur le même thème

La MONUSCO ne partira pas de la province du Nord-Kivu

Finalement, la MONUSCO ne va pas quitter la province du Nord-Kivu. L'annonce a été faite par la ministre congolaise chargée des affaires étrangères. Une annonce largement critiquée dans l'opinion à Goma.

L’Abbé Jean-Bosco Bahala destitué de son poste de coordonnateur national du P-DDRCS

Quelques heures avant d'être révoqué, l'abbé Jean-Bosco Bahala avait communiqué à la presse qu'il était en mission à Kampala, en Ouganda.

Report du procès Bukanga Lonzo au 11 novembre prochain 

Il s'agit du troisième renvoi dans cette affaire impliquant l'ancien premier ministre Matata Ponyo.

Nord-Kivu : 35 maisons incendiées dans trois jours, la société civile voit la main...

Dans la cité de Sake, 35 maisons ont été incendiée à l'espace de 3 jours. Ce qui ramène à 150 le nombre des maisons incendiées dans trois mois dans cette partie contrôlée par l'armée congolaise. La société civile parle des incendies criminels causés par le M23.

Judith Suminwa prêche l’exemplarité à son gouvernement

L’exemplarité des responsables que nous sommes nous astreint à être les premiers à respecter nos textes légaux et réglementaires, notamment le Code de la route? déclare la PM Judith Suminwa à son gouvernement.