Dans la rubrique :

Élections du 20 décembre : Moïse Katumbi dénonce une énième usurpation de la souveraineté 

« Il n’en est pas question qu’un régime issu de la fraude s’impose à nous » déclare Moïse Katumbi, candidat malheureux à l’élection du 20 décembre 2023. Le président d’Ensemble pour la République conteste les résultats qui ont proclamé le président Felix Tshisekedi vainqueur.  Dans son message de vœux, ce mercredi 03 janvier, Moïse Katumbi […]

« Il n’en est pas question qu’un régime issu de la fraude s’impose à nous » déclare Moïse Katumbi, candidat malheureux à l’élection du 20 décembre 2023. Le président d’Ensemble pour la République conteste les résultats qui ont proclamé le président Felix Tshisekedi vainqueur. 

Dans son message de vœux, ce mercredi 03 janvier, Moïse Katumbi remercie les congolais qui lui ont fait confiance en cette période électorale. Ce dernier l’on porte à la deuxième position derrière l’heureux gagnant. Mais ce dernier est loin d’accepter ce résultat et promet que rien n’est encore fini. 

« À vous tous qui avez apporté vos suffrages sur moi, vous qui savez qu’ensemble un nouveau Congo est possible, je vous fais le serment de ne jamais vous abandonner. Nous entrons dans une nouvelle phase dans notre quête de la liberté » dit-il. 

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a déclaré Félix Tshisekedi réélu avec 73,34 % des votes. Le patron du Tout-Puissant Mazembe, Moïse Katumbi, est deuxième avec 18,08 % des voix.

Des leaders de l’opposition contestent ces résultats, ils réclament la réorganisation de nouvelles élections après une courte transition sur laquelle devront s’entendre, selon eux, les leaders politiques du pays.

Sur le même thème

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.

Plus de 50 personnes tuées lors de l’attaque de la milice Mobondo à Maï-Ndombe 

Des hommes en uniforme ont également perdu la vie sur le champ de bataille. Les forces de sécurité ont récupéré les corps sans vie après que l'armée ait réussi à disperser la milice, une fois de plus en moins d'une semaine.

Plus de 650 Congolais ont sollicité l’asile en Belgique en six mois 

L’Office des étrangers belge a mis en garde contre les demandes injustifiées et a conseillé aux Congolais d'éviter de se tourner vers des trafiquants de demandes d’asile.

Les conseillers communaux plaident pour l’organisation des élections des bourgmestres

Ils sont montés, ils ne veulent entendre rien d'autre que la tenue des élections. Plusieurs mois après leurs installations, les conseillers communaux ne voient pas leur utilité sans l'élection des nouveaux bourgmestres.