Dans la rubrique :

La Cour constitutionnelle confirme la réélection de Félix Tshisekedi

Sans surprise, la Cour constitutionnelle rend son arrêt confirmant la réélection du président Félix-Antoine Tshisekedi avec 73,47% des voix. Cette haute cour siégeait ce mardi 9 janvier en matière de contentieux électoraux. La Cour a jugé recevable, mais non fondée, la requête en examen depuis lundi, Théodore Ngoy, candidat malheureux à la présidentielle, L’opposant, demandait […]

Sans surprise, la Cour constitutionnelle rend son arrêt confirmant la réélection du président Félix-Antoine Tshisekedi avec 73,47% des voix. Cette haute cour siégeait ce mardi 9 janvier en matière de contentieux électoraux.

La Cour a jugé recevable, mais non fondée, la requête en examen depuis lundi, Théodore Ngoy, candidat malheureux à la présidentielle, L’opposant, demandait l’annulation des élections selon lui, entachées d’irrégularités.

Une autre requête, était celle de M. Ehetshe Mpala David qui voulait faire acter l’annulation de la totalité des suffrages dans les circonscriptions de Yakoma dans le Nord Ubangi et Masimanimba dans le Kwilu, selon l’annonce de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Mais il a été frappé d’irrecevabilité pour défaut de qualités.

Sur le même thème

L’Ouganda rejette catégoriquement toute implication avec les rebelles du M23 

Matata Twaha a vigoureusement nié ces allégations, dénonçant une manœuvre maladroite de l'ONU qui risque de refroidir les relations diplomatiques jusqu'alors cordiales.

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.

Plus de 50 personnes tuées lors de l’attaque de la milice Mobondo à Maï-Ndombe 

Des hommes en uniforme ont également perdu la vie sur le champ de bataille. Les forces de sécurité ont récupéré les corps sans vie après que l'armée ait réussi à disperser la milice, une fois de plus en moins d'une semaine.