Dans la rubrique :

RDC : un record historique de la dette publique en 5 ans 

La dette publique de la République démocratique du Congo a connu une augmentation de 10 milliards en cinq ans.  Selon la  Direction générale de la dette publique (DGDP), cette dette était réduite en 2010 de 14 à 3 milliards de dollars et maintenue à 3 milliards jusqu’en 2019. « La dette publique a commencé à galoper à […]

La dette publique de la République démocratique du Congo a connu une augmentation de 10 milliards en cinq ans. 

Selon la  Direction générale de la dette publique (DGDP), cette dette était réduite en 2010 de 14 à 3 milliards de dollars et maintenue à 3 milliards jusqu’en 2019.

« La dette publique a commencé à galoper à partir de 2019. Elle est passé de 3 à 10 milliards de dollars, entre 2019 et 2024, affirment des sources à la Direction générale de la dette publique », a indiqué la DGCP, dimanche 7 avril. 

Selon la même source, cette augmentation de la dette est occasionnée par les dépenses de l’administration publique centrale, supérieures aux recettes publiques observées depuis 2019.

Elle  craint qu’ici 5 ans, cette dette puisse dépasser les 15 milliards USD. 

En effet, le stock de la dette, arrêté au 31 décembre 2022, était évalué à plus de 9 milliards de dollars, soit respectivement 41% de dette intérieure et 59% de dette extérieure, selon les bulletins statistiques de la dette publique publiés en mars 2023. 

« La dette extérieure est contractée directement par l’administration centrale au près notamment de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque africaine de développement (BAD).

Estimée à près de 6 milliards de dollars, cet argent a couvert entre autres les dépenses publiques liées au financement de la gratuité de l’enseignement primaire », explique la DGCP. 

Par ailleurs, la dette publique extérieure a augmenté de plus de 4 milliards de dollars. La DGCP précise qu’une partie a servi aux dépenses publiques entrainées par les bons de trésor émis par le trésor public à la Banque centrale. « Le reste n’est constitué uniquement que d’arriérés budgétaires de plus d’un an de l’administration centrale », souligne-t-elle. 

Sur le même thème

Bras de fer IGF-Cour des comptes, la société civile dénonce une attitude contre-productive

l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et la Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption (LICOCO) ont dénoncé des attitudes contre productives à laquelle la Cour de compte s’illustre.

La Cour militaire se dit « incompétente » à juger Salomon Kalonda 

Au vu de sa qualité de sénateur, la Cour militaire de Kinshasa s’est déclarée ce lundi 8 juillet, incompétente de juger l’opposant Salomon Kolonda,...

RDC : Les experts des Nations unies pointent du doigt le Rwanda dans un...

Les  experts des Nations unies mandatés par le Conseil de sécurité ont présenté leur rapport sur la situation en République démocratique du Congo (RDC).  Ce rapport...

Haut-Katanga : le gouverneur Kyabula publie son nouveau gouvernement provincial 

Le samedi 6 juillet à Lubumbashi, le nouveau gouvernement provincial du Haut-Katanga a été dévoilé au grand public.  Composé de dix ministres provinciaux, cette équipe...

La RDC et le Rwanda s’engagent dans une trêve humanitaire de deux semaines 

Les gouvernements congolais et rwandais se sont engagés jeudi  dans une trêve humanitaire de deux semaines.  Cette trêve qui débute à minuit heure locale le 5...