Dans la rubrique :

RDC : reprise du procès sur la tentative du coup d’Etat manqué

Ouvert vendredi 7 juin, le procès sur la tentative du coup d’Etat du 19 mai au Palais de la Nation déjoué par l’armée congolaise reprend ce lundi 1er juillet à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa. Après le jugement avant dire droit rendu la semaine dernière, la cinquième audience du procès des 51 accusés […]

Ouvert vendredi 7 juin, le procès sur la tentative du coup d’Etat du 19 mai au Palais de la Nation déjoué par l’armée congolaise reprend ce lundi 1er juillet à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa.

Après le jugement avant dire droit rendu la semaine dernière, la cinquième audience du procès des 51 accusés des attaques du 19 mai contre la résidence de Vital Kamerhe, président de l’Assemblée nationale, et le Palais de la Nation, où se trouvent les bureaux du président Félix Tshisekedi reprend ce lundi 1 juillet à la prison militaire de Ndolo. Il sera question pour le tribunal militaire/Kinshasa d’entamer officiellement l’instruction du fond de l’affaire, donc des faits en cause contre les prévenus.

Lors de la dernière audience, le tribunal a déclaré irrecevables les requêtes concernant la restitution des objets non saisis et la libération de la résidence ayant abrité Malanga et ses complices. En ce qui concerne le déclinatoire de compétence, bien que recevable en forme, il a été déclaré non fondé.

Les moyens tirés du rejet des procès-verbaux (PV) dressés à la phase préjuridictionnelle ont été jugés recevables mais non fondés, à l’exception des PV d’audition de Jean-Jacques Wondo, dont les déclarations seront exploitées uniquement à titre de renseignements. En clair, concernant cet expert militaire belge, le tribunal militaire de garnison de la Gombe a relevé des lacunes dans les PV d’audition des renseignements militaires et a décidé d’exploiter ces déclarations uniquement à titre de renseignements.

Toutes les demandes de liberté provisoire introduites par les prévenus ont été rejetées, maintenant les accusés en détention durant la poursuite de l’instruction.

Rappelons-le, plusieurs infractions pèsent sur ces prévenus à savoir, le terrorisme, la détention illégale d’armes et de munitions de guerre, tentative d’assassinat, association des malfaiteurs, meurtre et financement du terrorisme.

Sur le même thème

Les Etats-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire dans l’Est de la RDC

Les Etats-Unis appellent au respect de cette pause dans les hostilités.

Putsch manqué : « Malanga s’était présenté sous le nom de David », affirment les responsables...

Les employés de l'auberge Momo ont nié toute implication dans ses activités et ont déclaré qu'il s'était présenté sous le nom de David.

Corneille Nangaa assiste à une messe : l’église catholique évoque un incident qui surprend...

Dans un communiqué, la CENCO évoque un incident survenu à la grande surprise de tous.

Plus de 50 personnes tuées lors de l’attaque de la milice Mobondo à Maï-Ndombe 

Des hommes en uniforme ont également perdu la vie sur le champ de bataille. Les forces de sécurité ont récupéré les corps sans vie après que l'armée ait réussi à disperser la milice, une fois de plus en moins d'une semaine.

Plus de 650 Congolais ont sollicité l’asile en Belgique en six mois 

L’Office des étrangers belge a mis en garde contre les demandes injustifiées et a conseillé aux Congolais d'éviter de se tourner vers des trafiquants de demandes d’asile.