Le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec), Albert Yuma a affirmé que le développement des Petites et moyennes entreprises relève de la responsabilité conjointe de la classe politique, de l’administration, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers.

C’était lors de l’ouverture de la première Table ronde sur les Petites et moyennes entreprises (Pme), qui se tient pendant deux jours, soit du 23 au 24 mars.

« Booster l’économie de la RDC avec les Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui sont considérées comme le fer de lance de l’économie d’un pays », est l’un des objectifs que poursuit la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et ses partenaires à travers ses assises, qui réunissent plusieurs participants venus de la capitale congolaise, mais aussi de l’arrière du pays et de l’extérieur.

Dans son discours, le président de la Fec a déploré le fait que les PME congolaises peinent à émerger. Plusieurs contraintes sont à la base. Alors qu’elles constituent l’épine dorsale de l’économie du pays. Ainsi, parmi les remèdes à y apporter, Albert Yuma préconise l’encadrement des Pmes congolaises. Cet encadrement, souligne-t-il, devra être publique, avec l’’implication du ministère des Pme, et institutionnel.

« J’invite tous les participants à cette Table ronde à faire preuve de d’audace quand il s’agira d’évoquer ces différents sujets et de proposer des solutions et de programmes, en proposant des mesures concrètes à court et à long termes, permettant de dresser une feuille de toute qu’il nous appartiendra à tous de respecter et de faire
respecter », a-t-il fait savoir, avant d’emettre le vœu de voir cette Table ronde répondre aux attentes et créer les conditions d’un meilleur épanouissement des Pme.

Parmi les participants, l’on retrouve les organisations professionnelles telles que la COPEMECO, la FENAPEC…les Associations féminines. Aussi les Institutions de financement, notamment la Banque Centrale, IMF, FPI, FNM… Les Organisations financières, le Gouvernement de la République, les Régies financières, de même que les Partenaires de développement échangeront jusqu’à demain jeudi.