« Angalia Muzungu », c’est le titre du documentaire d’Isabel Munoz, réalisé par Yoland Villalueng, une autre Espagnole, sur la situation de la Congolaise du Sud-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo. Ce support de plaidoyer a été projeté le samedi dernier à l’ambassade d’Espagne à Kinshasa devant une fourchette d’invités.

C’est un vrai élément de plaidoyer pour cette Congolaise, qui vit encore sous les affres de la guerre et ses conséquences. Car, tout ce qu’elle a vu se construire, est parti à cause de la présence nuisible des forces de guerre, laissant malheureusement derrière elles, des conséquences horribles, rendant ainsi la vie difficile pour elle et ses enfants.

Aujourd’hui, celle-ci ne prie que voir la paix durable être réellement restaurée afin d’utiliser la force que lui offrent encore ses deux bras. « Ce document est un témoignage afin de faire en sorte que les choses puissent changer, pas seulement culturellement mais aussi un engagement de la Communauté internationale par rapport à la protection de la femme et de ses droits. Il y a tellement des choses, mais il ne faut pas oublier aussi que le pays est tellement riche », a affirmé Isabel Mumoz, rencontrée lors de cette soirée de gala, organisée à l’ambassade.

Pour elle, ce documentaire, déjà diffusé sur les antennes de la télévision nationale espagnole au mois d’octobre dernier, donne une autre image de la Rdc. Parce que, dit-elle : « Il y a beaucoup de lumière, d’espoirs, les gens (Ndlr : Les Congolais) sont fantastiques… Ils voient le changement. Je trouve que pour nous (Ndlr : Espagnols) c’est différent. C’est un témoignage pour que les choses changent et que les gens prennent conscience de ce qui se passe ici ». Avant de renchérir en ces mots : « Depuis que je connais le Congo, je l’ai dans mon cœur. Le Congo, c’est le ciel, mais aussi c’est l’enfer… ».

Ce documentaire rentre dans le cadre de son travail, qui parle de la femme, du Congo vers l’espérance. Et elle croit au développement de ce gigantesque pays. Car, affirme-t-elle ; « la Rdc est l’un des pays le plus riche et comme pour tous les pays, la Rdc doit faire beaucoup de changement ».

Après « les Grands singes », « Angalia Muzungu », a fait l’objet d’une grande diffusion en Espagne. Ce qui a été aussi d’une grande fierté pour son auteur, Isabel Muñoz, qui a obtenu le « Prix National de Photographie » et deux fois World Press Photo et médaille au Mérite des Beaux Arts…