Au cours d’un «Café Citoyen sur les élections et les enjeux électoraux de l’heure» organisé  le mardi  12 décembre par la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (SYMOCEL), le président de la Commission électorale  nationale indépendante (CENI), Corneille Naanga-Yobeluo, a affirmé que la tenue des élections en 2017 serait aléatoire.

«Tenir de bonnes élections en RDC serait un moment précieux pour la première alternance au Congo», a-t-il fait savoir d’après une dépêche de l’Agence congolaise de presse (ACP). Le président de la CENI a déploré l’environnement politique actuel qu’il a qualifié d’« explosif » par la méfiance des uns vis-à-vis des autres et surtout vis-à-vis de son institution, indique la même source.

Rappelant quelques chiffres relatifs aux opérations de révision du fichier électorale lancée dans la province du Nord-Ubangi au moins de  juillet dernier, Corneille Naanga a indiqué que l’enrôlement a pris 16 mois et 1 jour avec un retard dans certaines activités, précisant que 55% d’hommes ont été enrôlés contre 45% des femmes, accusant ainsi une baisse chez les femmes par rapport aux élections de 2006 et 2011.

En ce moment, poursuit-il, il y a distribution des cartes d’électeur dans huit nouvelles villes, notamment à Mbandaka, Lisala, Boende, Lubumbashi, Kamina, Kindu, Kalemie et Kolwezi. Il y a aussi de nouveaux kits électoraux livrés par la France et qu’au 31 janvier 2017, les kits seront déployés sur toute l’étendue du territoire national.

P.N