C’est peut-être le grand rendez-vous de ce premier semestre de l’année 2017 en République démocratique du Congo. Après l’échec de la signature de l’arrangement particulier sous les auspices de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), le Chef de l’Etat a pris l’engagement de faire aboutir ces pourparlers qui auront duré
plus de trois mois.

Pour s’y faire, Joseph Kabila a annoncé des consultations de la classe politique, consultations à l’issue desquelles il a promis s’exprimer à la Nation à travers le parlement.

Les leaders des différentes composantes présentes signataires de l’accord de la Saint sylvestre ont défilé tour à tour au palais de la Nation avec des propositions au chef de l’Etat, en vue d’une sortie de crise et la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre 2016, et la tenue des élections d’ici décembre prochain.

Seuls absents de ce rendez-vous, les leaders du Rassemblement/Limete, Pierre Lumbi et Félix Tshisekedi.

Au regard des situations politique, sécuritaire, économique et sociale, le discours de Joseph Kabila est très attendu par plus d’un congolais. A l’issu de cette adresse l’opinion nationale se fera peut-être une idée claire sur le gouvernement qui sera issu de l’accord du Centre interdiocésain de Kinshasa.