La guerre en cours contre le M23 dans certains territoires du Nord-Kivu, constitue un défi sécuritaire majeur pour de nombreux acteurs humanitaires œuvrant dans cette partie de la RDC.

C’est à l’image de l’Organisation Action des Volontaires pour la Solidarité et le Développement (AVSD) qui a vu ses activités être stoppées face à la persistance de la guerre dans la cité de Mweso ainsi que dans d’autres villages environnants en territoire de Masisi.

Emmanuelle Vasikya, Secrétaire exécutive de l’AVSD affirme que de milliers de personnes dans ces zones, sont vouées à leur triste sort, et ne bénéficient plus de l’assistance humanitaire des ONG qui œuvraient il y a quelque temps dans cette partie de la province.

Dans la cité de Mweso en territoire de Masisi, l’organisation Médecin sans frontière a fermé ses portes après des bombardements ayant causes la mort d’une vingtaine de personnes ainsi que de blessés. Tout son personnel est déjà installé dans la ville de Goma, fuyant les atrocités entre les rebelles du M23 et les Wazalendo coalisés aux FARDC.