Le président de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), Gabriel Kyungu Wa Kumwanza plaide pour la libération des prisonniers politiques avant la tenue des élections et la mise en place d’une structure devant s’interposer entre les acteurs politiques de l’opposition et du pouvoir.

Le Rassemblement des forces acquises au changement dans le Grand Katanga appelle par le biais de son président, à la mise en place d’une «structure tampon» qui devra s’interposer entre les acteurs politiques.

Selon son initiateur de cette proposition, cette structure devra être composée essentiellement de partenaires de la communauté internationale et le gouvernement congolais. Sa mission serait de faciliter l’organisation des élections et la libération des prisonniers politiques.

«Nous faisons appel à la communauté internationale pour qu’une structure tampon soit mise en place. Elle va s’interposer entre l’opposition et le pouvoir, comme la communauté internationale vient d’arracher la date plus au moins connue de tous pour la tenue des élections. Cette structure va nous permettre d’appliquer les mesures de décrispation conformément à l’accord de la saint sylvestre, la libération des prisonniers politique notamment le retour de Moïse Katumbi car la chance doit être donnée à tout le monde pour s’adresser à la population», a déclaré Gabriel Kyungu.