Dans la rubrique :

Sommet FT Africa : Félix Tshisekedi présente la RDC comme pays où il faut investir

Lors de sa prise de parole au sommet Investir en Afrique du Financial Times ce mardi 18 octobre à Londres, le président de la République Félix Tshisekedi a appelé les investisseurs du monde entier à investir plus en République démocratique du Congo. Dans un monde de préservation de l’écosystème, alors que la RDC est le […]

Lors de sa prise de parole au sommet Investir en Afrique du Financial Times ce mardi 18 octobre à Londres, le président de la République Félix Tshisekedi a appelé les investisseurs du monde entier à investir plus en République démocratique du Congo.

Dans un monde de préservation de l’écosystème, alors que la RDC est le premier producteur mondial de cobalt (70% de la production mondiale), avec une réserve de plus de 25 millions de tonnes, le président Tshisekedi invite les industries de fabrication des batteries, à investir d’abord sur le continent, « construire une usine de batteries coûte 117 millions aux USA, 112 millions en Chine, 65 millions en Pologne et seulement 39 millions en RDC, soit 3 fois moins qu’aux USA et 2 fois moins qu’en Pologne », a-t-il expliqué dans son discours.

« La RDC ne sera pas en reste », promet le président Tshisekedi. Car « des avancées ont été faites notamment dans le climat des affaires », estimet-il , « afin de créer un environnement propice aux investissements congolais et internationaux ».

Le chef de l’Etat a également cité « l’instabilité politique et le climat des affaires, laissant ainsi la place aux hommes d’affaires à la réputation sulfureuse et aux puissances telles que le Rwanda qui appuie le M23 en RDC dans le silence parfois complice des pays et des médias internationaux. Ce qui contribue à ce que l’Afrique ne soit perçue que comme un continent à problème », poursuit-il.

A cet effet, Félix Tshisekedi a appelé de nouveau la communauté internationale à cesser son silence assourdissant face à ce drame.

Dans sa conclusion, le président Tshisekedi a rappelé qu’il y a « un nouveau paradigme qui fait que l’Afrique est prête à jouer son rôle, l’Afrique et la RDC vous attendent », dit-il.

Et de souligner que « la RDC a aussi besoin de développement et nos ressources peuvent nous aider à y arriver sans que cela ne signifie que nous allons mettre pour cela la planète en danger », martèle-t-il.

Répondant à la question sur l’exploitation de blocs pétroliers dans les ères protégeant l’environnement, Félix a insisté sur le développement de son pays.

« J’ai écouté en cela les remarques de John Kerry, mais nous avons le droit de mettre en valeur nos ressources pour le développement de notre peuple », conclut-il.

Sur le même thème

La Cour militaire se dit « incompétente » à juger Salomon Kalonda 

Au vu de sa qualité de sénateur, la Cour militaire de Kinshasa s’est déclarée ce lundi 8 juillet, incompétente de juger l’opposant Salomon Kolonda,...

RDC : Les experts des Nations unies pointent du doigt le Rwanda dans un...

Les  experts des Nations unies mandatés par le Conseil de sécurité ont présenté leur rapport sur la situation en République démocratique du Congo (RDC).  Ce rapport...

Haut-Katanga : le gouverneur Kyabula publie son nouveau gouvernement provincial 

Le samedi 6 juillet à Lubumbashi, le nouveau gouvernement provincial du Haut-Katanga a été dévoilé au grand public.  Composé de dix ministres provinciaux, cette équipe...

La RDC et le Rwanda s’engagent dans une trêve humanitaire de deux semaines 

Les gouvernements congolais et rwandais se sont engagés jeudi  dans une trêve humanitaire de deux semaines.  Cette trêve qui débute à minuit heure locale le 5...

RDC : le FMI approuve une revue permettant un décaissement de 224,7 millions de...

 Le Conseil d'Administration du FMI a donné son accord mercredi 3 juillet pour la finalisation de la 6ème et dernière évaluation du programme économique...