Dans la rubrique :

Emmanuel Macron attendu à Kinshasa pour approfondir les relations franco-congolaises dans plusieurs domaines

Le Président français Emmanuel Macron sera en visite à Kinshasa, capitale de la République démocratique du 3 à 4 mars, annonce l’Elysée. D’après la présidence française, ce déplacement aura pour objectif « d’approfondir les relations franco-congolaises dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la recherche, de la culture et de la défense ». Du 1er […]

Le Président français Emmanuel Macron sera en visite à Kinshasa, capitale de la République démocratique du 3 à 4 mars, annonce l’Elysée.

D’après la présidence française, ce déplacement aura pour objectif « d’approfondir les relations franco-congolaises dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la recherche, de la culture et de la défense ».

Du 1er au 5 mars, le locataire de l’Elysée se rendra dans quatre pays d’Afrique centrale pour un sommet sur la protection des forêts équatoriales et le renforcement des relations bilatérales dans une zone d’influence de plus en plus disputée entre la Russie et la Chine.

A Libreville, au Gabon, les 1er et 2 mars, il participera au Sommet sur la forêt pour la préservation et la valorisation des forêts du bassin du Congo. a annoncé jeudi l’Elysée.

Avec 220 millions d’hectares de forêt, le bassin du Congo représente le deuxième plus grand domaine forestier et le deuxième poumon écologique de la planète après l’Amazonie à travers plusieurs pays (notamment la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville et le Gabon).

De l’Afrique au Brésil en passant par l’Asie du Sud-Est, ces forêts sont aujourd’hui menacées par la surexploitation dans l’agriculture et l’industrie et dans certains cas pour la production de pétrole.

Emmanuel Macron qui veut aussi resserrer les liens avec les pays anglophones et lusophones du continent, se rendra ensuite à Luanda le 2 mars pour donner le coup d’envoi du partenariat manufacturier franco-angolais dans le secteur agricole. Il poursuivra sa tournée à Brazzaville au Congo le 2 mars, puis en République démocratique du Congo les 3 et 4 mars.

La tournée intervient à un moment où l’influence française est ébranlée par la Russie et le groupe de mercenaires russes Wagner en Afrique francophone, du Mali à la République centrafricaine.

En juillet, Emmanuel Macron, qui veut faire de l’Afrique l’une des priorités de son second quinquennat, a effectué une tournée au Cameroun, au Bénin et en Guinée-Bissau.

Evoquant la guerre en Ukraine, il a ensuite accusé la Russie d’être « l’une des dernières puissances coloniales impériales » et de mener une nouvelle forme de « guerre mixte » dans le monde. Certains pays du sud, notamment en Afrique, craignant de protéger leurs intérêts et affirmant que cette guerre n’était pas la leur, ont refusé de se ranger du côté de la Russie dans une attaque qui dure depuis un an maintenant en Ukraine.

Sur le même thème

L’Abbé Jean-Bosco Bahala destitué de son poste de coordonnateur national du P-DDRCS

Quelques heures avant d'être révoqué, l'abbé Jean-Bosco Bahala avait communiqué à la presse qu'il était en mission à Kampala, en Ouganda.

Report du procès Bukanga Lonzo au 11 novembre prochain 

Il s'agit du troisième renvoi dans cette affaire impliquant l'ancien premier ministre Matata Ponyo.

Nord-Kivu : 35 maisons incendiées dans trois jours, la société civile voit la main...

Dans la cité de Sake, 35 maisons ont été incendiée à l'espace de 3 jours. Ce qui ramène à 150 le nombre des maisons incendiées dans trois mois dans cette partie contrôlée par l'armée congolaise. La société civile parle des incendies criminels causés par le M23.

Judith Suminwa prêche l’exemplarité à son gouvernement

L’exemplarité des responsables que nous sommes nous astreint à être les premiers à respecter nos textes légaux et réglementaires, notamment le Code de la route? déclare la PM Judith Suminwa à son gouvernement.

Félix Tshisekedi demande de l’efficacité au gouvernement  

« Nos concitoyens attendent des résultats tangibles, des changements concrets dans leur quotidien, et nous devons être à la hauteur de leurs aspirations » a declaré Felix Tshisekedi au membre du gouvernement.