Dans la rubrique :

La RDC veut voir clair sur un accord signé entre l’Union européenne et le Rwanda dans le secteur de mines

La République démocratique du Congo a dénoncé mercredi 21 février, la signature d’un accord entre l’Union européenne (UE) et le Rwanda sur la création de la chaine de valeur pour les minerais stratégiques et critiques. Le gouvernement congolais estime que le sous-sol rwandais ne regorge pas de minerais critiques et stratégiques recherchés actuellement dans le […]

La République démocratique du Congo a dénoncé mercredi 21 février, la signature d’un accord entre l’Union européenne (UE) et le Rwanda sur la création de la chaine de valeur pour les minerais stratégiques et critiques.

Le gouvernement congolais estime que le sous-sol rwandais ne regorge pas de minerais critiques et stratégiques recherchés actuellement dans le monde (coltan, cobalt, lithium, niobium…).

Dans son communiqué, le ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, argumente que c’est une façon pour l’UE d’encourager la poursuite du pillage des richesses congolaises par le Rwanda.

« Ce qui contraire aux engagements de l’Union Européenne notamment au point 26 du Communiqué conjoint de la 2ème session du Dialogue politique RDC-UE tenu à Kinshasa les 5 et 6 octobre 2020, engagements notamment de tirer profit de la mise en œuvre du règlement européen sur les minerais de conflit (3T’ et or) et les autres dispositions pertinentes, dont celles mentionnées par le Dodd- Franck Act, pour renforcer la lutte contre l’exploitation illégale des minerais originaires de la RDC », ajoute-t-il.

Tout en reconnaissant la souveraineté des parties signataires, la RDC juge d’ambigu ce comportement des autorités de l’UE sur « ce comportement ambigu alors qu’elles ne cessent d’affirmer leur volonté de contribuer à la fin de la crise à l’Est du Congo ainsi que de l’exploitation illicite de ses richesses naturelles et de renforcer la coopération de l’Union avec elle »

Christophe Lutundula précise que les enquêtes du Parlement congolais, des groupes d’experts de l’ONU et des organisations non gouvernementales nationales et internationales ont établi qu’à travers de multiples réseaux mafieux et des sociétés-écrans montées par ses dirigeants, le Rwanda tire ces minerais et autres matières premières stratégiques de la République Démocratique du Congo qui en regorge en abondance.

L’Union européenne et le Rwanda ont conclu le 19 février, un protocole d’accord pour renforcer leur coopération dans le secteur des mines notamment en ce qui concerne des matières premières critiques comme le tantale, l’or et le tungstène.

Sur le même thème

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.

Kongo-Central : le port de Matadi en voie de modernisation 

Mercredi 10 juillet, le vice-Premier ministre, ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Jean-Pierre Bemba a présidé une réunion sur la mise en...

La diatribe de Koffi Olomide à l’émission Le Panier, coûte cher à Jessy Kabasele

Koffi Olomide et Jessy Kabasele sous des salles draps, après une émission à sens unique contre le gouvernement et l’armée engagée au front dans la guerre d’agression imposée à la RDC par le Rwanda.

Nord Kivu: découverte macabre d’une bombe artisanale à Beni Mangina

Une bombe artisanale  découverte ce lundi 08 juillet en commune rurale de Mangina en territoire de Béni au Nord-Kivu. Selon Rocky Muvunga, bourgmestre de...