Dans la rubrique :

Le Conseil de Paix de l’UA approuve le déploiement de force la SADC dans l’Est de la RDC

Le Conseil de Paix de l’Union africaine (CPS) a approuvé samedi 9 mars, le déploiement des pays d’Afrique australe déployées pour combattre les groupes armés dans l’est de la République démocratique du Congo. Le CPS a demandé à la Commission de l’UA de mobiliser le soutien nécessaire à cette force et d’accélérer le transfert de […]

Le Conseil de Paix de l’Union africaine (CPS) a approuvé samedi 9 mars, le déploiement des pays d’Afrique australe déployées pour combattre les groupes armés dans l’est de la République démocratique du Congo.

Le CPS a demandé à la Commission de l’UA de mobiliser le soutien nécessaire à cette force et d’accélérer le transfert de l’équipement donné à la SADC, qui se trouve toujours à la Base logistique continentale de l’UA à Douala, au Cameroun.

En janvier, l’armée congolaise a annoncé le début d’une offensive conjointe dans l’est du pays avec des troupes de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), un bloc économique régional, ciblant principalement les rebelles du M23.

De sa part, Le Rwanda s’est opposé à ce déploiement. Le gouvernement de Kigali qui soutient les rebelles du M23 a demandé à l’Union africaine de ne pas soutenir les troupes des pays d’Afrique australe déployées pour combattre les groupes armés dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), affirmant que la force exacerbera le conflit.

En mai dernier, les 16 membres de la SADC ont approuvé la mission dans l’est de la RD Congo.

Le CPS est également préoccupé à l’aggravation de l’insécurité due aux activités débilitantes du M23, des ADF, des FDLR, d’autres forces négatives et groupes armés dans l’Est de la RDC et à la situation humanitaire désastreuse qui en résulte et qui continue d’avoir un impact négatif sur la population dans les communautés affectées.

Il invite donc la Commission de l’UA, les Etats membres et la communauté internationale à contribuer à la fourniture d’une aide humanitaire pour alléger les souffrances des populations touchées.

En outre, le CPS a exigé dans son communiqué, la cessation immédiate et inconditionnelle des hostilités.

Il demande également le cantonnement et le désarmement d’urgence du M23, des ADF, des FDLR, et de tous les autres groupes armés actifs dans l’Est de la RDC.

Il souligne également l’importance des Processus de Nairobi et de Luanda, qui visent à trouver une solution diplomatique au conflit.

Sur le même thème

Goma: une femme et son enfant décèdent dans un incendie à Kihisi

Une mère de famille ainsi que son enfant sont décédés dans un incendie qui s'est déclaré la nuit du hier mardi 23 juillet à Kihisi. Leur maison aussi a toute été ravagé par le feu. L'origine du drame serait la mauvaise installation du réchaud à gaz.

Réglementation des églises : Le permis d’exercice de culte n’est pas prévu par la...

Le permis d'exercice de culte que le ministre impose par la voie d'un communiqué n'est pas prévu par la loi. c'est ce qu'indique Jean-claude Katende sur X

Nord-Kivu : 35 maisons incendiées dans trois jours, la société civile voit la main...

Dans la cité de Sake, 35 maisons ont été incendiée à l'espace de 3 jours. Ce qui ramène à 150 le nombre des maisons incendiées dans trois mois dans cette partie contrôlée par l'armée congolaise. La société civile parle des incendies criminels causés par le M23.

Soupçon de détournement au Sénat : la justice s’en saisit du dossier

Les soupçons de détournement de fonds au Sénat de la République démocratique du Congo, ont réveillé la curiosité de l’appareil judiciaire.

Justice : Jules Alingete et Placide Nkala sous des poursuites à la Cour des comptes

Le numéro 1 de la patrouille financière, lui-même pourchassé pour un deal de consultance qu’il aurait conclu avec la DG de la Gecamine, alors qu’il était censé contrôler cette entreprise publique.