La ville de Kinshasa a réceptionné mercredi un lot de plus de 20 engins d’assainissement des rues et d’évacuation des déchets en provenance de Turquie.

Bloqués à la douane à Matadi depuis près de deux mois, ces engins ont sont le fruit d’un partenariat de près de quatre ans entre la ville de Kinshasa et la société turque Albayrak, spécialisée dans le secteur de l’assainissement et de la gestion des déchets.

« Pour nous, c’est une fierté de voir que ce que nous avons promis se réalise enfin, malgré les multiples difficultés rencontrées pour le dédouanement de ces véhicules, qui étaient arrivés au port de Matadi depuis le mois de février dernier. Le processus a été un véritable parcours du combattant », a déclaré le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila.

Le gouverneur sortant assure que 12 containers de pièces de rechange sont déjà arrivés à Kinshasa pour l’entretien de ces engins. Il a également demandé à son successeur de faire bon usage de ces engins pour le bien-être des Kinois et de continuer le partenariat avec Albayrak.

Avant cela, Kinshasa avait disposé pour la société turque, un garage TP situé à la 1ère Rue Limete Funa, avec un hangar principal avec trois sections pour l’administration, la technique, et l’atelier, ainsi qu’une loge pour les travailleurs, le tout sur une surface de 2214,72 mètres carrés.

M. Ngobila a rappelé que ces engins sont le fruit d’un partenariat de près de quatre ans entre la ville de Kinshasa et la société turque Albayrak, spécialisée dans le secteur de l’assainissement et de la gestion des déchets.

Depuis quelques années, la ville de Kinshasa est confrontée à l’insalubrité. Les caniveaux, les rivières, les avenues ou encore les rues sont transformés en poubelles géantes où tout le monde les jette après usage sans être inquiété. Si pour certains, c’est par manque de poubelles, pour d’autres, c’est une question d’habitude.

En 2019, Kinshasa a lancé une opération d’assainissement dénommée « Kin Bopeto », un programme de cinq ans qui, selon le gouvernement provincial, devrait impliquer tous les habitants de la ville.

Licencié en Sciences de l’information et de la communication. Journaliste, rédacteur et reporter spécialiste des questions politiques. Journaliste spécialiste en culture et Fact-checker